Tunis…

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9

(photos Christophe Ena, Fethi Belaid, DR, El Watan)

Les Tunisiens c’est comme les “Auvergnats” : «Quand il y en a un ça va. C’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes», pourrait récidiver notre ministre de l’Intérieur, déjà condamné au titre de ces propos pour injure raciale.

Pour aider le président Ben Ali, celui qui va, à mater ceux, de plus en plus nombreux, qui posent problème, Michèle Alliot-Marie, collègue de Brice Hortefeux et ministre tout aussi étrangère aux Affaires que son prédécesseur, a proposé «que le savoir-faire qui est reconnu dans le monde entier de nos forces de sécurité permette de régler des situations sécuritaires de ce type».

Et pendant ce temps, le président Sarkozy se tait. Peut être simplement parce qu’il se satisfait de voir qu’il avait raison avant tout le monde et que «l’espace des libertés progresse en Tunisie».

Au prix d’un bilan, provisoire et non officiel, de près de 70 morts !

PS : Entre le moment où j’ai écrit ce billet et ce matin, le président Zine el-Abidine Ben Ali a pris la parole avec des accents à la De Gaulle («Je vous ai compris») mais avec plein de promesses comme un vulgaire Sarkozy (pas de nouvelle candidature en 2014, démocratisation de la Tunisie, liberté de la presse, d’opinion, de manifestation…)

J’ajoute donc trois photos et un message d’espoir, mesuré…

Les musiques sur abcdetc viennent en général d’un autre pays que les photos du jour. Pas aujourd’hui.

Avant – ou après – avoir écouté Emel Mathlouthi, je vous invite à aller lire son interview par Mondomix sur les émeutes et la répression dans son pays, qu’elle conclut par ces mots : «Nous avons besoin de démarrer une nouvelle ère, nous avons besoin de dirigeants transparents et soucieux du peuple qui puissent permettre à la Tunisie de reprendre son éclat et sa liberté.»

Nous aussi.

Et pour vous permettre d’aller lire l’interview avant et après, je vous offre deux fois la même chanson, Kelmti Horra (Ma parole est libre), dans deux versions possédant chacune sa force particulière.