Hong-Kong

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9

Même en essayant d’être objectif, à travers les objectifs des photographes du monde, j’ai aussi mes chouchous.

Alain Robert en fait partie.

Hier, alors que débutait le 41e sommet de Davos, le Spiderman français s’est offert son 90e sommet urbain, avec l’ascension des 137 mètres du siège social de la Hang Seng Bank, dans le quartier d’affaires de Hong-Kong. Un événement tout aussi gratuit (quoique pour Davos ce qualificatif est un peu usurpé…) et inutile que le pince-fesses helvétique, mais largement plus spectaculaire !

“Si les journalistes peuvent relayer le message que le réchauffement de la planète est une priorité aujourd’hui”, a demandé Alain Robert une fois redescendu et libéré par les policiers et la sécurité de la banque. Je relaie donc…

(photos Vincent Yu, Mike Clarke, Bobby Yip)

Revenons sur terre avec Sidi Touré. Ce guitariste malien – digne homonyme d’Ali Farka Touré – est devenu musicien malgré la désapprobation familiale et les nombreuses guitares fabriquées par ses soins et brisées des mains de son frère. Son premier disque, paru en 1996, lui a valu d’être arnaqué en beauté par un producteur américain qui ne lui en jamais reversé les droits. “Ce disque devait être mon passeport, mais je ne suis jamais sorti du Mali”, explique-t-il sur le site de la Blogothèque qui lui a consacré, il y a trois ans déjà, un magnifique Concert à emporter.

Son deuxième disque est paru cette semaine. Sur chaque morceau de Sidi Touré & Friends, Sidi Touré invite un ami musicien à le rejoindre autour d’un thé selon un rituel simple : le premier jour les deux amis parlent musique et choisissent le morceau qu’ils interpréteront le deuxième jour, et qui sera capté en deux prises seulement pour garder toute la spontanéité de la rencontre. Taray Kongo est ici interprété en compagnie de Jambala Maiga… et du coq de la maison !