Poonam et Alex

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15
Slide 16

En 2009, pour le 25e anniversaire de l’explosion de l’usine de pesticides Union Carbide, le photographe Alex Masi était retourné à Bhopal pour témoigner d’une pollution toujours présente dans le quotidien de milliers de personnes, qui attendent encore une vraie justice dans cette affaire.

En photographiant la petite Poonam sous une pluie de mousson (la dernière image de la série du jour et celle de ma mosaïque d’accueil), Alex Masi a noyé son appareil, mais sauvé la photo, qui vient de recevoir le second prix du Giving Back Photo Award, dont les organisateurs ont décidé d’attribuer 5000$… à la famille de Poonam.

Pour comparaison, les 570.000 habitants de Bhopal avaient reçu en moyenne 500 dollars de compensation d’Union Carbide, racheté en 2001 Dow Chemical, 12,87 milliards de dollars de chiffre d’affaires et 512 millions de dollars de bénéfice en 2010.

Les 5000$ serviront à l’éducation de Poonam, à des travaux dans la maison familiale et à l’achat d’une charrette pour aller vendre les légumes au marché.

(photos avec l’aimable autorisation d’Alex Masi,
voir ici l’intégralité du reportage
)

Les catastrophes industrielles ou “naturelles” ne préviennent pas et l’on ne sait pas toujours bien se protéger ni réagir.

Et les explosions atomiques, c’est pareil.

Aussi, on ne remerciera jamais assez la défense civile étasunienne d’avoir réalisé (en 1951) ce court métrage de salubrité publique.

Par contre, je n’ai pas réussi à vous en trouver une version traduite, ni eu le courage de m’atteler moi même aux sous-titres. Mais si ça intéresse quelqu’un, il peut se procurer toutes les versions originales sur cette page.

Sinon, en résumé pour les non anglophones, si vous voyez un flash d’explosion atomique : “Plongez et couvrez-vous!” (Duck and Cover).