A Denis Sinyakov … et à tous ses collègues

Slide 1
Slide 2
Slide 3

Chez abcdetc, on aime les photographes Depuis 4 ans et demi maintenant que se poursuit ce blog, ils ont fourni plus de 14.000 images aux 1672 articles qui ont été publiés ici.

Sans eux, pas de stupeur, d’indignation, ni de colère. Pas d’étonnement, d’émerveillement, ni d’éblouissement. Pas de dégoût ni d’admiration. Pas de tristesse ni de consolation. Pas de lumière ni d’ombres. Pas de lueurs d’espoir ni de cris de révolte. Pas de regard sur le monde.

Juste le silence.

Il y a des images qui mentent. Il y a tant de manières de truquer, trafiquer, manipuler la photographie, bien sûr. Mais sans photographie, il y a plus encore de manières de mentir, d’occulter certaines réalités, de taire et de faire taire le monde.

En remerciement du travail qu’ils accomplissent aux quatre coins du monde, pour la survie de ce blougui et plus encore la vie de l’information, je mentionne leurs noms chaque fois que je le peux, que je le retrouve accompagnant leurs photos glanées sur le web.

Je leur rends hommage quand j’apprends leur décès en plein travail.

Et aujourd’hui je m’associe à eux, qui ont manifesté en Russie dimanche par dizaines pour demander la libération de leur collègue, Denis Sinyakov, arrêté fin septembre avec les militants de Greenpeace qui menaient une action contre une plateforme pétrolière en Arctique, tous accusés de “piraterie en groupe organisé” et qui risquent 15 ans de prison !

Je sais que ma voix a peu de chances de parvenir jusqu’à Poutine, mais j’aurais honte de mon silence.

Comme pourraient avoir honte les dirigeants occidentaux, qui semblent ne pas voir que la Russie de Poutine est pire pour la liberté d’expression que le fut l’URSS. Surtout celle de Gorbatchev. Mais la victoire sur le communisme vaut bien certaines concessions.

Liberté pour Denis Sinyakov comme pour l’information…

(photos : Alexander Demianchuk, Olga Maltseva, DR)

Sans commenter ni faire d’amalgame sur le droit de vote qui ne garantit pas la liberté d’expression… et sans transition.

Il ne vous reste qu’une semaine à peine pour voter pour votre candidat préféré pour le Prix Découverte RFI 2013. J’avoue que j’ai eu bien du mal à choisir mon favori. Et si je ne vous en propose ici que trois à découvrir, c’est aussi que je n’ai pas trouvé de vidéo pour chacun. Je vous laisse donc aller écouter les autres… et vous exprimer.

La Malienne Mariam Koné :

La Congolaise Nteko :

Le Rwandais Mani Martin :