Envie d’y croire

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15
Slide 16
Slide 17
Slide 18
Slide 19
Slide 20

On reproche assez souvent à ce blougui et à son auteur d’être pessimistes, pour ne pas profiter de l’occasion de nous associer à la joie de quelques millions de Birmans.

Même si le pays est ruiné par 50 années de mise sous tutelle par la junte militaire.

Même si la guérilla ne semble pas complètement terminée et que le cessez-feu signé le mois dernier paraît bien fragile.

Même si les persécutions (le génocide?) contre la minorité des Rohingyas par des bouddhistes pas si pacifiques ne vont pas cesser miraculeusement.

Même si l’on a déjà vu dans un passé pas si lointain un prix Nobel de la paix arriver au pouvoir et décevoir tant d’espoirs mis en lui.

Même si l’histoire démocratique de notre monde est jalonnée de déceptions électorales.

Même s’il est d’une certaine manière plus facile d’être dans l’opposition que de diriger et de faire des promesses que de les tenir…

OUI !

On a plaisir à partager la joie des électeurs birmans au lendemain d’élections – enfin – libres, marquées par la victoire “écrasante” de la de la Ligue nationale pour la démocratie.

Et l’on formule tous nos vœux de réussite à Aung San Suu Kyi, même si elle ne pourra pas présider son pays.

En espérant, quoi qu’il en soit, que les Birmans savoureront comme il se doit cette victoire dont on espère que les lendemains ne déchanteront ni trop ni trop vite…

(photos : Soe Zeya Tun, Olivia Harris, Ye Aung Thu, Ye Min Aung, Jorge Silva, Rungroj Yongrit, Adam Dean)

Pendant ce temps, l’amour est mort, ai-je appris hier également.

Mais j’ai été rassuré d’apprendre aussitôt qu’il ne s’agissait « que” de Normand L’Amour. Et qu’il est mort heureux. Ce qui est finalement une autre bonne nouvelle.

Normand a donc rejoint les oiseaux…

Et puisque nous avons évoqué la Birmanie… Je vous y ai déniché le groupe Side Effect. Enfin son guitariste.