Une vraie bombe ?

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15
Slide 16

Comment fabriquer une bombe ?

Au moment où nos dirigeants aiment à répéter que nous sommes en guerre et où le Sénat décide de punir de deux ans d’emprisonnement et de 30.000 euros d’amende la consultation de sites djihadistes où faisant l’apologie du terrorisme, c’est le genre de proposition qu’on ose à peine formuler.

Même si mes confrères des différents médias vont répétant à l’envi qu’il est facile comme tout de trouver sur Internet la recette d’une bombe artisanale, allant même régulièrement jusqu’à nous fournir la liste des ingrédients, peu ont franchi le pas de fournir la recette complète.

Aussi, en trouvant hier parmi les différentes galeries d’images de Reuters le titre “How to build a bomb”, j’ai hésité à dénoncer la célèbre agence de presse londonienne aux autorités, via le site stop-djihadisme. Mais avant de me livrer à la délation, sport pour lequel j’ai autant d’aversion que pour plein d’autres, je suis allé voir de plus près de quoi il retournait.

Je ne peux pas vraiment dire que j’ai été déçu, n’ayant pas vraiment d’envies de meurtres collectifs, mais, à défaut de dénoncer des agissement terroristes, je peux bien dénoncer une pratique trop courante de l’exagération médiatique.

Car au delà de quelques (deux…) belles explosions, le reportage ne nous propose que d’assister à une démonstration du FBI à destination des pompiers et autres démineurs destinés à désamorcer les bombes artisanales semées ici ou là. Sans même de technique sur l’arrachage de ceinture d’explosifs…

Un faux scoop. Qui j’espère ne décevra pas trop les égarés à la recherche de la véritable recette. Pour quoi faire ?

Et pour ceux qui, quand on leur parle d’une “vraie bombe”, imaginent autre chose qu’un mélange de saloperies chimiques, je suis allé chercher (toujours sur Internet) une image pour calmer leur frustration, à défaut de leurs ardeurs.

Voici dont l’une des premières photos que m’a proposées un célèbre moteur d’images.

Pour ceux qui, comme moi, ne (re)connaîtraient pas cette jeune personne peu vêtue, il s’agit d’une certaine Hana Nitsche. Et j’en profite, par glissement orthographique, pour souhaiter bonne chance à un lecteur fidèle d’abcdetc qui affronte aujourd’hui les écrits du CAPES de philosophie.

(Photos : Mike Segar)

Pendant que je préparais ce billet ce billet, la radio diffusait un titre de Nasida Ria, un groupe de 9 femmes indonésienne qui se produit depuis… 1975. Avec quelques changements de personnel.

Je vous ai donc trouvé un titre de ce nonet (j’ai vérifié…) dédié à la Palestine.

Ce qui nous rappelle au passage que les vrais fabricants industriels de vraies armes agissent toujours en toute impunité. Mais pas (plus) sur ce blougui…