Quito

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
(photos Dolores Ochoa et Alai)

Le IIe Congrès de la CAOI (Coordinadora Andina de Organizaciones Indigenas) se termine aujourd’hui après trois jours de rencontre. Au programme des discussions : défense des territoires et de la Terre Mère, résistance à la criminalisation et à la militarisation, crise globale et crise climatique…

La coordination réunit les organisations indigènes de 6 pays d’Amérique latine (Bolivie, Equateur, Pérou, Colombie, Chili et Argentine) qui aspirent à la construction d’Etats plurinationaux, (comme les prévoient déjà les constitutions équatorienne et bolivienne) et militent pour le Buen Vivir (“bien vivre”).

La presse française n’en a pas parlé, préférant se focaliser sur des élections sans aucun rapport avec le Buen Vivir !

A propos d’élections, c’est dimanche.

Après le succès foudroyant du documentaire L’Île aux fleurs (Ilha das Flores) de la semaine passée, retour à la fiction et à l’animation.

Train en folie de Cordell Barker a été  projeté en première mondiale à la Semaine de la critique à Cannes l’an passé. Sur une musique endiablée de Benoît Charest (Les Triplettes de Belleville), il nous propose un voyage trépidant et allégorique : «Qu’arriverait-il si le monde était un train sans conducteur?»

Train en folie, Cordell Barker, offert par l’Office national du film du Canada