Séville

Slide 1
(photo Julio Munoz)

Une seule image aujourd’hui, pour tordre le cou à une idée reçue.

En effet, en observant bien la photographie ci-dessus, réalisée à la feria d’avril de Séville le 13 avril, on remarquera que le torero mexicain Arturo Macias, face au taureau espagnol Rebordado (qu’on félicite au passage), n’a pas eu plus de chance que ça.

Malgré qu’il ait marché dans la merde (de taureau?) du pied gauche !


Sinon, c’est samedi, jour de nostalgie en noir et blanc, avec un voyage vers l’ORTF (lien pour les jeunes lecteurs) de 1963.

L’occasion de rappeler que notre époque télévisuelle n’a pas tout inventé et qu’un homme (ou une femme) averty en vaut deux. Oui mais lesquels ?

PS : J’ai failli oublier le 50e anniversaire de la mort d’Eddie Cochran. Et ne me demandez pas comment ça m’est revenu.

VOUS avez de la chance et deux vidéos pour le prix d’une :