Grève générale

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15
Slide 16
Slide 17
Slide 18

(photos Bikas Das, Rajanish Kakade, Indranil Mukherjee, Deshakalyan Chowdhury, Adnan Abidi; Aijaz Rahi, Mustafa Quraishi, Sam Panthaky,Narinder Nanu, Krishna Murari Kishan, Adnan Abidi, Rafik Maqbool, Mahesh Kumar A.)

Un grève générale de 24 heures s’est déroulée hier à l’appel des principaux syndicats d’opposition, des nationalistes aux marxistes en passant par les féministes, pour protester contre la hausse du prix du pétrole décidé par le gouvernement afin de lutter contre le déficit budgétaire. Les écoles, les magasins et plusieurs entreprises ont été fermés dans de nombreuses villes, un grand nombre de vols ont été annulés, les services ferroviaires perturbés, les transports en communs se sont quasiment arrêtés et 500.000 camionneurs ont cessé le travail à l’appel de leur syndicat…

La hausse des prix de carburant devrait ajouter 1% une inflation qui dépasse déjà les 10%.

Tout ça s’est passé à Mumbai, Calcutta, New Delhi, Amritsar ou Bangalore… En Inde, loin, dans un pays émergeant.

Dans notre pays submergé, le prix du gaz peut augmenter de 2 à 4,7%, celui du train de 2,5% ou du métro de 4 à 6,7%, sans que personne ne bronche.


En France, Agnès Bihl a commis un nouvel album, intitulé Rêve Général(e), et sa chanson Elle & Lui évoque d’autres conflits :