Londres

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5

(photos Oli Scarff)

Lehman Brothers : Œuvres et Éphémère

C’est le titre (volontairement?) ironique qu’a donné Christie’s à la vente d’une partie de la collection d’art qui ornait les murs de la banque d’investissement dont la faillite est à l’origine de la crise qui nous a tous poussés dans les bras de la rigueur. La maison de ventes aux enchères de François Pinault, notre milliardaire national et grand amateur d’art spéculatif (voir Bakchich de la semaine dernière), pousse même la plaisanterie jusqu’à vendre les enseignes de la banque, à un prix estimé entre 2000 et 3000 livres (2400-3500€).

De l’art… du capitalisme de recycler même ses échecs.

Une vente complémentaire et au titre plus sobre se déroule chez le concurrent Sotheby’s, à New-York.

Il semblerait que vous aimiez les reprises, si j’en crois les échos que j’ai eu du passage Dalida ici même la semaine passée. Ça tombe bien.

Parmi les quelques confères blogueurs chez lesquelles je vais chercher mon inspiration musicale, il y a L’Oreille en feu, qui proposait il y a peu, une version incongrue d’un tube planétaire de 1976. Cela m’a donné envie de prolonger le jeu.

Les plus vicieux (ou les plus pressés) écouteront tout à la fois. Je le déconseille, c’est violent.

Vous me direz votre préférée ?

– Porque te vas ?

– Parce que c’est samedi…