Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15
Slide 16
Slide 17
Slide 18
Slide 19
Slide 20
Slide 21
Slide 22
Slide 23
Slide 24
Slide 25
Slide 26
Slide 27
Slide 28
Slide 29
Slide 30
Slide 31
Slide 32
Slide 33
Slide 34
Slide 35
Slide 36
Slide 37
Slide 38
Slide 39
Slide 40
Slide 41
Slide 42
Slide 43
Slide 44
Slide 45
Slide 46
Slide 47
Slide 48
Slide 49

Après les sapins de la semaine dernière, cette nouvelle série était logique…

Il faut dire  que, malgré son existence régulièrement sujette à interrogations, le Père Noël est partout et donc aujourd’hui sur abcdetc, à travers une cinquantaine (!) de photos glanées à travers le vaste monde.

Où l’on voit le Père Noël en plein préparatifs de Noël à Moscou, Strasbourg ou Mellensee, près de Berlin, où il est allé chercher son sapin, avant de partir faire ses petits boulots d’avant le grand soir, comme vendre des ballons à Damas, décorer la ville à Bucarest ou poser avec les petits enfants sur les genoux à Beyrouth. Très présents auprès des enfants – normal – il est également allé les réconforter à l’hôpital à Pietermaritzburg en Afrique du Sud ou à San Salvador. Le réconfort ne marche pas à tous les coups, comme on l’a vu à Dallas (question de chapeau ?).

Le Père Noël, quand il y en a un, ça va, mais comment rassurer les enfants et le ministre de l’Intérieur quand ils déboulent en groupe, comme à Krasnoyarsk, ou en grappes, comme à Tokyo ou à Liverpool pour la traditionnelle course annuelle de Pères Noël, dont l’un des participants n’avait pas été prévenu de la tenue de rigueur.

C’est à Séoul que j’ai trouvé les plus grands rassemblements. Je n’en ai gardé que deux, l’un à vélo l’autre à moto. Je n’ai trouvé aucune image d’actualité de Père Noël en traîneau malgré l’éclectisme des moyens de transport : à pied à Varsovie, en métro à Budapest et à Berlin, en barque à Honolulu, en ski, de piste à Newry (Etats-Unis) ou nautique à Hambourg, en scaphandre dans l’aquarium de Lübeck, en hélicoptère à Los Angeles et en saut à l’élastique à Bali !

En Afghanistan, le père Noël voyage en blindé, plus ou moins bien habillé.

J’ai vu le Père Noël emprisonné, pour de faux à Londres, pour la promo d’un film, pour de vrai à Lima, pour rendre visite aux détenues de la prison des femmes et à leurs enfants, et à Makati aux Philippines, pour occuper les prisonniers.

Le Père Noël apprécie la bonne compagnie : princes Albert et Charles à Monaco et à Londres, famille Obama à deux reprises à Washington,  ou fan des Radio City Rockettes à New-York. Comme supporter, le Père Noël est d’ailleurs éclectique : de l’équipe finlandaise de football à l’équipe indienne de cricket. Il est même venu soutenir les pauvres banquiers suisses secoués par la crise. La crise d’ailleurs, il connaît, puisque c’est dans les années 30 que le Père Noël a été enrôlé dans la promotion pour une boisson gazeuse, qui a prolongé son contrat jusqu’à aujourd’hui, où il est allé poser pour une publicité à Madrid.

Mais le Père Noël peut aussi se rebeller. On l’a vu appeler au boycott des fourrures à Nice comme à Beverly Hill et il a manifesté tout au long de cette année à Rio de Janeiro (pour protester contre le partage des richesses pétrolières…), à Dannenberg (contre le nucléaire), à New-York (contre le nucléaire encore, déguisée en Ahmadinejad), à Santiago du Chili (pour commémorer le 11 septembre 1973), à Lille (à deux reprises, pour lutter – en vain – contre la réforme des retraites qui va l’obliger à travailler plus pour rien) et près de Bethleem (retour aux sources, drapeau palestinien à la main)…

Malgré tout ça, il est à craindre que le Père Noël n’existe qu’à l’état d’objet promotionnel. Ce qui permet à Jean-Guy Laquerre de Boucherville près de Québec d’entrer dans le livre des records avec ses 25000 objets.

Le Père Noël ne serait donc qu’un leurre pour oublier la réalité comme en témoignent les deux dernières photos en provenance d’Inde, où l’on s’y connaît en vraies idoles. La première, prise cette semaine à Amritasr, exhibe les masques pour mieux les faire tomber. La seconde, et la dernière de cette série, montre la seule utilité réelle de ce masque, brûlé en début d’année par un sans abri de New Delhi, pour se réchauffer. Un peu.

Allez, bons préparatifs quand même.

(photos Denis Sinyakov, Frederick Florin, Andreas Rentz, Muzaffar Salman, Daniel Mihailescu, Grace Kassab, John Robinson, Luis Galdamez, LM Otero, Ilya Naymushin, Itsuo Inouye, Phil Noble, Lee Jung-Hoon, Ahn Young-joon, Alik Keplicz, Laszlo Balogh, Hugh Gentry, Joel Page, Christian Charisius, Sonny Tumbelaka, Fabrizio Bensch, Rafiq Maqbool, Ian Gavan, Mariana Bazo, Romeo Ranoco, Eric Gaillard, Arthur Edwards, Kevin Lamarque, Alex Wong, Astrid Stawiarz, Pekka Sakki, Dibyangshu Sarkar, Christian Hartmann, McCann, Charley Gallay, Sergio Moraes, Miguel Villagran, Don Emmert, Roberto Candia, Pascal Rossignol, Nasser Shiyoukhi, Jonathan Clark, Narinder Nanu, Enrico Fabian)

Le Père Noël n’existe plus, mais Consoland, la cité où il fait bon consommer, existe déjà.

Noël au rabais est une animation réalisée en 2004 par Code B’Art Création.