Calcutta

Slide 1

J’ai partagé hier avec vous mon admiration pour Alain Robert et ses escalades urbaines…

Aujourd’hui, c’est d’une fascination qu’il s’agit : celle que je ressens pour les funambules, de Charles Blondin traversant les chutes du Niagara à Philippe Petit tendant son fil entre les deux tours du World Trade Center ou reliant les quartiers juifs et les quartiers arabes de Jérusalem…

Rupa est plus modeste et son fil est tendu moins haut. Il lui permet cependant de gagner chaque jour 200 roupies pour aider sa famille.

Hier, pendant que Rupa travaillait, le président du G8-20, qui est aussi malheureusement le notre, donnait une nouvelle version de son sketch sur la moralisation du capitalisme en ressortant une vieille idée de taxation des transactions financières qu’il aura toujours beau jeu de dire qu’il n’a pas eu le temps de l’imposer à ses partenaires mais qui pourra toujours servir d’argument électoral pour des gogos qui oublieront que dans le même temps ce gars là a tout fait pour réduire les impôts de ceux qui ont les moyens de spéculer sur les marchés financiers…

Bref.

Hier encore, Susan George, la présidente d’honneur d’ATTAC (Association pour la taxation des transactions financières et pour l’action citoyenne), invitait sur France-Culture le baratineur à prendre sa carte dans son mouvement et rappelait qu’une taxation à 1‰ des transactions financières mondiales rapporterait 600 milliards de dollars (440 milliards d’euros…) par an.

Son estimation paraît bien modeste comparée à celle d’Oxfam (400 milliards de $ pour une taxe à 0,05%) encourageant Nicolas Sarkozy à concrétiser ses beaux discours (il n’y a aucun chiffre concernant ni le taux ni le produit généré par une telle taxe dans le dossier “Nouveau monde, nouvelles idées” préparé par l’Elysée pour la présidence du G20 – G8 !)

Bref (bis).

Je vous laisse faire vous même l’estimation du montant annuel de ces fameuses transactions spéculatives et le comparer  :

  1. Au PIB mondial pour 2011 estimé par la banque britannique Standard Chartered : 64700 milliards de $ (47130 milliards d’€).
  2. Au montant annuel (2009) consacré à l’aide publique au développement par les pays de l’OCDE : 120 milliards de $ (90 milliards d’€).
  3. Au revenu annuel de Rupa le funambule : 1600 $ (1165€).

À moi aussi ces chiffres donnent le vertige…

Je souhaite que ce monde de fous se casse la gueule avant que Rupa ne perde l’équilibre ! Après tout, il n’a encore que 8 ans…

(photo : Rupak De Chowdhuri)

Puisque nous sommes arrivés hier au Mali, restons-y encore aujourd’hui, avec ce nouvel épisode de l’aventure Playing for Change, à l’école de musique de Kirina et ses 300 élèves…