Lisbonne

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4

Lundi, les militants du Bloco de Esquerda (Bloc de Gauche) proposaient aux Lisboètes un jeu de bowling résumant en quelques mots les intentions de leurs “sauveteurs” de la Commission européenne et du Fonds monétaire international  : “Privatisations, hausse de la TVA, baisse des salaires, licenciements plus faciles…

Le Portugal va donc recevoir 78 milliards d’euros à un taux d’intérêt moyen de 5,1%, “en échange d’une cure d’austérité” explique laconiquement Le Figaro (entre autres), ou plutôt d’une “purge violente” selon L’Humanité qui énumère la liste des remèdes prescrits :

Réduction des services de l’État, du budget de l’éducation, réduction de 1 à 2 % des effectifs des administrations nationales et locales, réduction des dépenses de santé, tout en abaissant la contribution des employeurs, démantèlement de l’assurance chômage, augmentation de la TVA, des taxes sur le tabac, sur l’achat des voitures, programme de privatisation des ports, des compagnies d’assurance, d’aéroports, de compagnies aériennes pour une valeur de 5,5 milliards d’euros, réduction du nombre de communes et de municipalités, suppression de tribunaux, lois d’encadrement relatives aux associations et fondations avec la possibilité d’en fermer…

Si vous n’avez pas déjà le vertige, vous pouvez aussi lire l’analyse publiée sur le site du Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde (CADTM) sous le titre : Le Portugal, dernière victime en date du modèle néolibéral.

(À propos de victime, de néolibéralisme et de FMI, je n’arrive pas à comprendre pourquoi le PS ne parvient pas à se réjouir d’être débarrassé d’un candidat de droite pour la prochaine présidentielle…)

Il n’est pas sûr que les peuples, au Portugal comme ailleurs, acceptent indéfiniment de payer pour qu’une minorité s’enrichisse encore à leurs dépens.

(photos Rafael Marchante, Francisco Seco)

Pour que la reine d’Angleterre ne croie pas, qu’après avoir boudé le mariage de son petit fils, abcdetc se désintéresse complètement d’elle, j’ai cherché un artiste irlandais pour marquer la visite royale chez les ennemis d’hier.

Bref.

Pas trouvé de nouveauté que j’ai vraiment envie de partager. Alors, puisque Damien Rice va se faire connaître comme l’ex de Mélanie Laurent qui l’a aidé à commettre son album, autant revenir aux sources avec l’un de ses premiers « succès” en attendant qu’il nous offre un nouveau CD bien à lui !