Libres !

, ,

Slide 1
Slide 2
Slide 3

Chaque jour dans le monde des Français sont libérés.

Au lendemain du retour d’Hervé Guesquière et Stéphane Taponier après 18 mois de captivité aux mains des talibans, c’est l’ex-patron du FMI (et futur candidat socialiste à la présidentielle?) qui a été libéré sur parole (récupérant au passage ses 6 millions de dollars de caution) tout en restant poursuivi pour crimes sexuels.

Si les deux journalistes ont réaffirmé qu’ils n’avaient commis aucune “imprudence coupable” (contrairement aux accusations portés par Nicolas Sarkozy le 17 janvier 2010), Dominique Strauss-Kahn aura du mal à affirmer la même chose.

Par la grâce de la disgrâce de sa victime (présumée bien sûr) soupçonnée à son tour (sans beaucoup de bénéfice de la présomption d’innocence en ce qui la concerne) d’avoir menti sur la reconstitution des faits du Sofitel ou sur les circonstances de son immigration de Guinée et, pire encore, d’avoir été en relation avec des trafiquants de drogue pour lesquels elle aurait blanchi 100.000 $ en deux ans (deux mois de loyer de la maison que Dominique Strauss-Kahn a été forcé de louer à New-York pour rester à la disposition de la justice), le viol supposé ne deviendrait qu’une relation sexuelle (attestée par les prélèvements de fluides corporels…) consentie.

Et le suspect (terme anglais comme français plus simple que bénéficiaire de la présomption d’innocence) ne serait plus qu’un vulgaire sucé !

Ce qui n’est ni criminel ni coupable.

Mais sacrément imprudent quand on a prévu de déjeuner avec sa fille dans moins d’une heure, de prendre un avion pour la France dans moins de 5 heures et d’être Président de la République dans un an. Et qu’on ne sait rien de sa partenaire, menteuse et criminelle…

(photos Bertrand Guay, Lucas Jackson, Elmer Martinez)

PS 1 : Dans un article intitulé Le traitement de l’affaire DSK entretient la confusion des esprits, le blog Osez le féminisme rappelle que sur les 75.000 victimes de viol en France chaque année, seules 10% portent plainte. Avant de conclure : “Cela peut changer. Cela doit changer !” J’ai comme un sentiment que le “rebondissement spectaculaire” auquel on assiste risque de provoquer un changement… à la baisse.

PS 2 : Et le perroquet ?

Les vacances commencent aujourd’hui pour quelques millions d’écoliers. Et pour leurs professeurs qui feraient bien d’en profiter avant que Sarkozy ne s’attaque à “leur rythme de travail”, comme le signale le Canard enchaîné de cette semaine…

Je vous ai donc trouvé une chanson de colonie de vacances, grâce à Alpha Blondy qui vient d’en proposer une reprise.

Selon mes sources, Stewball s’appelait à l’origine Skewball et était né en 1741. La chanson qui relate ses exploits daterait quant à elle de 1784 et la reprise d’Hugues Aufray de 1966. Ça ne nous rajeunit pas, mais écoutez donc ces reprises, ça vous rajeunira…

6 reprises seulement ? Dont une sans vidéo ?

Oui, je sais. Même si j’en reviens, j’ai encore besoin – moi aussi – de vacances !