Marcha contra a corrupção

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12

Le Brésil a fêté mercredi (7 septembre) le 179e anniversaire de son indépendance, avec lâcher de ballons et d’avions, défilés militaire, présidentiel et… citoyen.

Une grande marche contre la corruption, organisée en marge des festivités officielles, a en effet réuni 20.000 personnes qui voulaient rappeler à Dilma Rousseff, la présidente du pays, son engagement de lutter contre la corruption.

Si trois ministres soupçonnés de corruption ont été remerciés depuis le début de l’année, la dernière affaire en date a démontré que la corruptocratie se défendait encore : les députés brésiliens ont voté contre la levée de l’immunité parlementaire d’une de leurs collègues, pourtant prise la main dans le sac de pots de vin.

Ce n’est pas dans notre république irréprochable que de telles choses se produiraient. En témoigne le procès “Chirac” qui se déroule actuellement…

(photos Eraldo Peres, Ueslei Marcelino)

Pas de corruption chez nous ? Ça n’empêche pas d’en avoir marre.

ZEP (Zone d’Expression Populaire), un groupe issu du Ministère des Affaire Populaires, nous offre avec Bezzef un hymne rafraîchissant pour accompagner une indignation qui pourrait bien monter encore de quelques degrés dans les prochains mois.

Et qui engendrera quelle révolte ?

C’était donc la seconde des propositions de Neb. N’hésitez pas à faire part des vôtres.