Un visage à l’horreur

Slide 1

Non, il ne s’agit pas d’un supplément à la série Hamacs de mars dernier !

A chaque sortie de la nouvelle version d’un téléphone tactile sans intérêt, le monde entier se passionne pour des nouveautés inutiles.

Mais quand les catastrophes se reproduisent, elles lassent l’intérêt des spectateurs sans satisfaire leur appétit de modernité.

La nouvelle version des inondations au Pakistan ne déroge pas à cette règle.

Nazia est âgée d’un an à peine. Elle n’était pas née lors des inondations de l’an passé qui avaient touché 21 des 170 millions de Pakistanais et provoqué la mort de 1750 personnes.

Le bilan de cette année est de 230 morts (pour l’instant), de plus d’un million d’habitations détruites, de 800.000 familles sans abri, de 6000 écoles endommagées, de 72% des récoltes englouties, d’au moins 32% du bétail tué… et de 18,9 millions de dollars d’aide nécessaire pour venir en aide aux agriculteurs du pays.

A peine le dixième du prix de la guerre dans l’Afghanistan voisin !

Bref…

(photo Akhtar Soomro)

Il y a des jours où les chansons tristes s’accordent bien à l’âme du monde.

Comme Cucurrucucú paloma :

Par, dans un désordre non calculé :

  1. Lola Beltrán
  2. Pedro Infante
  3. Harry Belafonte (sans image de lui, que je n’ai pas réussi à trouver, mais avec une si belle voix…)
  4. Nana Mouskouri et Julio Iglesias
  5. Caetano Veloso, filmé par Pedro Almodóvar dansParle avec elle (Hable con ella)
  6. Perla Batalla
  7. Lisa Zane
  8. Luis Miguel
  9. et … Paul Stanley de Kiss, dans une version à peine reconnaissable