Tous les murs…

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15
Slide 16
Slide 17
Slide 18
Slide 19
Slide 20
Slide 21
Slide 22
Slide 23
Slide 24
Slide 25
Slide 26
Slide 27
Slide 28
Slide 29
Slide 30
Slide 31
Slide 32
Slide 33
Slide 34
Slide 35

La guerre est finie !

Mouammar Kadhafi est mort le 20 octobre, après un bombardement d’un Mirage français des forces de l’Otan qui avaient pour mission de “protéger les populations”.

Vous remarquerez au passage que je vous ai épargné ici une photo d’un cadavre abondamment exposé ailleurs.

Sa dépouille a été enterrée hier dans un lieu tenu secret en plein désert libyen.

La Libye est officiellement libérée depuis lundi 23 octobre, mais le CNT a demandé hier que l’Otan prolonge sa mission d’un mois (à raison d’un million et demi d’euros par jour…) Le nouveau pouvoir a également annoncé que la charia serait désormais la source du droit.

Aux réactions inquiètes qui se sont succédé depuis cette annonce, je voudrais ajouter celle-ci : Quel modèle les graffiteurs libyens vont-ils désormais prendre pour décorer les murs des villes et risquent-ils la mort s’ils osent s’en prendre au nouveau maître, Allah ?

La révolution, ce n’est pas si facile… La paix non plus.

(photos Francois Mori, Amr Abdallah Dalsh, Bob Strong, Zohra Bensemra, Mohammed Salem, Finbarr O’Reilly, Esam Al-Fetori, Asmaa Waguih, Rory Mulholland, Kelvin Brown, Patrick Baz)

Même dubitatif, que souhaiter d’autre que la paix. Même si le chemin en est long.

“Combien d’années encore nous faudra-t-il vivre la haine, la colère, l’humiliation et l’injustice…?” demande Nawal, “la voix des Comores”, au début de Shalom Aleikoum (شالوم عليكم), extrait de don dernier album Caresse de l’âme.

Tout un programme…