Sans arme, ni haine, ni violence

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11

Encore une bonne nouvelle ?

La dernière bombe nucléaire B-53, mise en service en 1962 et à la “retraite” en 1997, a été démantelée mardi 25 octobre, a annoncé l’autorité de sureté nucléaire étasunienne (National Nuclear Security Administration – NNSA) sur son site Internet. Des photos de l’engin, datant pour certaines de 2007, sont publiées sur la page Flickr de l’organisation où je les ai récupérées pour vous.

Construite en pleine guerre froide, la B-53 était la plus grosse et la plus puissante bombe nucléaire étasunienne : 4,5 tonnes et d’une puissance de 9 mégatonnes (à comparer aux 0,012 mégatonnes de la bombe d’Hiroshima).

Aux dernières nouvelles, les Etats-Unis possèdent encore un peu plus de 5000 têtes nucléaires sur les 20500 qui parsèment la planète. Même si, en vertu du traité START, les Etats-Unis et la Russie devraient réduire leurs stocks d’ogives à 1 550 chacun dans les sept ans à venir, sans prendre la peine de faire la conversion en équivalent Hiroshima, on a encore de quoi faire des dégâts.

Selon d’autres dernières nouvelles, les Etats-Unis n’ont pas non plus besoin de bombe atomique pour faire la guerre et des milliers de victimes !

Il n’est pas sûr que le rêve exprimé lundi par Ban Ki Moon, d’un monde dénucléarisé pour “que les sept milliards de personnes que compte le monde puissent vivre en paix et en sécurité”, se réalise demain matin…

(photos National Nuclear Security Administration)

Aux bombes atomiques, on peut préférer les bombes de peinture ! Comme Lisa Hannigan dans son clip Knots, extrait de son tout nouvel album, Passenger :

Et vous ?