Ce monde est merveilleux (2)

, , ,

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15
Slide 16
Slide 17
Slide 18
Slide 19

Après les merveilles naturelles du monde que je vous ai proposé de découvrir hier, cette série du dimanche tombe à pic pour une suite.

Ces superbes images sont l’œuvre du photographe étasunien et militant écologiste J. Henry Fair qui a survolé quelques endroits de la planète pour nous en montrer les “cicatrices industrielles”. Résidus de charbon des centrales thermiques, déchets des usines de papier ou d’engrais, mines de phosphate ou de lignite, extraction des sables bitumeux ou marée noire dans le golfe du Mexique, porcheries industrielles… Le résultat est aussi beau que la trace de l’activité humaine dans un monde capitaliste est horrible.

Fascinant et terrible.

Le monde est merveilleux et l’humain oublie parfois de l’être aussi.

Je n’ai pas envie de vous gâcher votre dimanche en jouant les Cassandre. Il me semble parfois, cependant, qu’il y a urgence à sauver le genre humain en même temps que la planète (comme nous y invite Lucien Sève dans le Monde diplomatique de novembre…)

Bref.

Je ne sais pas trop qui nous sauvera. Peut être la mort elle même ? Au-delà du conflit des générations et de la fureur technologique, c’est ce qu’évoque Mortys, l’animation dominicale réalisée par Gaelle Lebègue, Aurélien Ronceray-Peslin, Mathieu Vidal et Nicolas Villeneuve, de l’ESMA.