Derniers préparatifs de Noël

, , ,

Slide 1

Demain commence le week-end de Noël, auquel succédera dans ces pages une rétrospective, que les plus anciens lecteurs attendent déjà avec impatience. C’est donc un peu comme le dernier billet d’actualité de l’année que je vous propose.

Avec une unique photo, prise le 25 juillet dernier au camp de Dadaab, au Kenya, dont je vous ai déjà parlé ici ou que j’ai évoqué .

Et qui demeure tellement d’actualité.

Une seule photo pour vous laisser le temps d’aller lire ici l’interview accordée à Bastamag par Jean Ziegler, ancien rapporteur spécial de l’ONU pour le droit à l’alimentation, qui dénonce la destruction d’une part de l’humanité au nom des profits d’une parcelle de cette même “humanité”.

”Toutes les cinq secondes, un enfant de moins de 10 ans meurt de faim. Près d’un milliard d’humains sur les 7 milliards que compte la planète souffrent de sous-alimentation”, rappelle-t-il en liminaire, avant de souligner que les mécanismes qui entraînent les famines n’ont rien de “naturel” mais sont bel et bien conséquences de l’activité humaine : agrocarburants, dette, spéculation sur les denrées alimentaires (il aurait pu ajouter les guerres…).

Un appel à l’insurrection et à la révolte, pour ne plus “vivre dans un monde où des enfants meurent de faim alors que la planète croule sous les richesses”.

“Les spéculateurs boursiers qui ont ruiné les économies occidentales par appât du gain et avidité folle devraient être traduits devant un tribunal de Nuremberg pour crime contre l’humanité”, propose-t-il.

Chiche !

En attendant, vous pouvez encore venir en aide, à votre humble niveau, en soutenant par exemple les actions du Programme alimentaire mondial (PAM), chargé de l’aide d’urgence, dont les ressources ont diminué de moitié (de 6 milliards de dollars à 2,8 milliards) à cause de la “crise”.

Une goutte d’eau peut être dans un océan de détresse. Mais une miette également, comparé à ce que vous mangerez demain soir ou dimanche ou encore la semaine prochaine.

Et si vous donnez avant la fin de l’année, ce sera toujours ça (66% de votre don) que vous ne payerez pas en impôts l’an prochain pour assumer un plan de rigueur que vous subirez de toutes façons…

Sourire.

(photo : Schalk van Zuydam)


Aurelio Martinez est hondurien et garifuna (peuple des Antilles et d’Amérique Centrale, issu du métissage entre des esclaves africains en fuite et des indiens caraïbes). Il est devenu en 2005 le premier Député National Noir de la province d’Atlandida, et a siégé au Parlement pour défendre les droits des Garifunas.

Il est également musicien et a commis un des plus beaux albums de cette année selon certains, Laru Beya.