Y’en a marre

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15
Slide 16
Slide 17
Slide 18
Slide 19
Slide 20
Slide 21
Slide 22

Vous vous souvenez du “fameux” discours de Nicolas Sarkozy le 26 juillet à l’Université de Dakar, dans lequel le président s’lâche avait déclaré que “le drame de l’Afrique, c’est que l’Homme africain n’est pas assez entré dans l’Histoire”.

Avec les élections en série qui vont se dérouler en 2012 sur le continent noir, l’Afrique a des chances de rentrer dans l’actualité.

En juin dernier, le président sénégalais Abdoulaye Wade avait déjà tenté une réforme constitutionnelle, censé lui permettre de rester au pouvoir et d’y propulser à sa suite son fils Karim, mais il avait du reculer devant les manifestations de colère du 23 juin.

En ce début d’année, à un mois des élections prévues le 26 février, le Conseil constitutionnel, dont les cinq magistrats ont été nommés par Abdoulaye Wade, a jugé que le président sortant était habilité à briguer un troisième mandat conformément à la règle limitant les mandats présidentiels … à deux, tout en invalidant la candidature du chanteur Youssou Ndour.

Mardi soir, des milliers de manifestants se sont réunis à Dakar à l’appel du Mouvement du 23 juin (M23), pour exiger que soit plutôt invalidée la candidature d’Abdoulaye Wade.

Lors de leur dispersion par la police, un jeune homme a été tué et des dizaines de manifestants arrêtés.

En 2007, toujours dans le même discours, le même Sarkozy disait aussi :

Jeunesse africaine, vous voulez la démocratie, vous voulez la liberté, vous voulez la justice, vous voulez le droit ? C’est à vous d’en décider. La France ne décidera pas à votre place. Mais si vous choisissez la démocratie, la liberté, la justice et le droit, alors la France s’associera à vous pour les construire.

En guise de soutien à la jeunesse dakaroise manifestant pour le droit et la justice, pas un mot hier de l’Elysée. Juste une déclaration un  peu alambiquée du ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, regrettant “que certaines sensibilités ne soient pas représentées” et souhaitant “que le passage de générations soit organisé”.

C’est peu…

L’Afrique a bien du mal à entrer dans l’actualité.

(photos : Seyllou Diallo, Joe Penney, Tanya Bindra, Gabriela Barnuaevo, DR)

Pour cause d’interruption de battage médiatique, abcdetc n’est pas en mesure de vous passer d’interview exclusive de Lana Del Rey.

Désolé pour les lecteurs égarés.

Les autres – les vrais – se consoleront sans peine, avec Leni Stern. Plutôt que soigner son look, la pianiste-guitariste-chanteuse allemande soigne sa musique, entre jazz, rock et sons d’Afrique, en compagnie des musiciens Haruna Samaké et Mamadou Koné, dit le Prince. Un délice à retrouver sur son dernier album, Sabani, et aujourd’hui sur abcdetc.