Accident du travail

, , , , , ,

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15

“Nous étions venus travailler, alors je suis resté au travail”.

C’est la réponse que fit Rémi Ochlik en janvier 2011, après la mort de son ami et confrère, Lucas Dolega, à Tunis pendant la “Révolution de Jasmin”.

Rémi Olchik a été tué mercredi 22 février à Homs, avec la journaliste Marie Colvin, dans le pilonnage du centre de presse de Baba Amro par l’armée syrienne.

“Un assassinat”, selon le président-candidat Nicolas Sarkozy, qui fustigeait le soir même sur France 2, pour minimiser sa soirée au Fouquet’s, “les visites de chefs d’État français à des dictateurs”, et que David Pujadas a “oublié” de relancer sur ses invitations à d’autres dictateurs, comme… Bachar al Assad, le “dictateur” syrien, sur les Champs Élysées, le 14 juillet 2008 !

Un accident du travail, aurait pu dire le même, toujours plus obsédé par cette “valeur” ou par la défense l’exploitation des victimes, que par le respect de l’information…

Le droit à l’information figure à l’article 19 de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme.

C’est pour garantir ce droit que Rémi Ochlik est mort au travail, à 28 ans…

(photos : Julien de Rose, Rémi Ochlik, Lucas Dolega)

Les enchaînements musicaux sont parfois délicats…

Pour leur premier disque en 2006, EV (La Maison), les membres du groupe turc Gevende étaient partis pour un périple de plus de 12000 km, à la rencontre d’autres cultures et d’autres univers musicaux, en Iran, en Inde, au Pakistan, au Népal…

Leur deuxième CD, Sen Balık Değilsin ki (que je me suis pas risqué à traduire), est paru début 2011. Extrait, avec Igloo.