Si tous les gars du monde…

, , , , , , , , , ,

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15

Si toutes les filles du monde voulaient s’ donner la main
Tout autour de la mer, elles pourraient faire une ronde
Si tous les gars du monde voulaient bien êtr’ marins
Ils f’raient avec leurs barques un joli pont sur l’onde
Alors on pourrait faire une ronde autour du monde
Si tous les gars du monde voulaient s’ donner la main

Si tous les gars du monde
Décidaient d’être copains
Et partageaient un beau matin
Leurs espoirs et leurs chagrins
Si tous les gars du monde
Devenaient de bons copains
Et marchaient la main dans la main
Le bonheur serait pour demain

Je sais… Ça fait un peu keutcheu de commencer le billet de ce lundi par une poésie de Paul Fort qu’on dirait une récitation.

Même que de mon temps, le lundi matin on commençait par un cours de morale.

N’empêche.

En voyant hier les images des manifestants anti-nucléaires, se tenant la main à travers le monde (et encore j’ai pas trouvé d’images pour la moitié des pays…) pour commémorer le premier anniversaire de la catastrophe de Fukushima dont on se souviendra encore pendant quelques siècles de radiations… bref, en voyant ces images, j’ai eu envie de croire en l’espoir et au bonheur pour demain.

(Je me suis dit aussi que tous les gars du monde qui seraient marins ça collait bien avec mon billet de dimanche et que je préfère partager avec vous mes espoirs plutôt que mes chagrins…)

(Photos : Kim Kyung-Hoon, Yuriko Nakao, Buddhika Weerasinghe, Chung Sung-Jun, Chiang Ying-ying, Jay Directo, Matt Cardy, Wolfgang Rattay, Pascal Lauener, Pedro Armestre, Laurent Cipriani, Philippe Desmazes, Victor R. Caivano)

PS : Dans les commentaires d’avant-hier, deux lecteurs de ce blougui évoquaient leur présence à la chaîne humaine qui a réuni 60000 personnes dans la vallée du Rhône. Je ne suis pas sûr que la photo des deux militants profitant de la chaleur printanière les représentent…

Après ça, j’avais le choix entre vous proposer Paul Fort interprété par Brassens ou un hymne à l’harmonie humaine.

Comme c’est lundi, j’ai choisi de ne pas choisir et de vous offrir les deux airs de guitare.