Coûts de pompe

, , , , , ,

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15
Slide 16

Des militants d’organisations non gouvernementales ont manifesté le 15 mars contre le gouvernement pour dénoncer son incapacité à enrayer la montée des prix du pétrole et de l’essence qui ont un impact sur ​​les ménages, les transporteurs et les transports publics. Les manifestations se sont déroulées devant le siège des compagnies pétrolières du pays, les accusant de profiter des prix en hausse. Malgré la mobilisation de centaines de personnes, le gouvernement a déclaré qu’il n’y avait pas eu de répercussion sur l’activité et a promis qu’il continuerait ses rencontres avec les syndicats et les représentants des manifestants pour trouver comment aider la population à faire face à ces niveaux de prix élevés

On s’y croirait non ?

Mais comme vous le savez, c’est vers le monde que ce blougui tourne son regard. C’est donc de Philippines que viennent les photos des manifestants et la légende ci-dessus qui les accompagnaient. Pourtant, la hausse – inéluctable – des prix des carburants touche indifféremment toute la planète (du Cambodge aux Etats-Unis, en passant par l’Inde, la Chien ou l’Italie) comme en témoignent les quelques photos qui introduisent cette série.

Après le Nigeria en janvier, la Réunion le mois dernier, l’Indonésie ou l’Inde récemment, c’est dans les pays du sud que l’on manifeste…

Chez nous on râle, mais personne ne proteste…

Fatalité devant la pénurie qui nous guette ?

Au fait, la saison de Formule 1 recommence ce week end en Australie, avec 24 voitures qui consomment en moyenne 75 litres d’essence (sans plomb) aux 100 km !

(photos : Miguel Medina, Tony Gentile, Tang Chhin Sothy, Narinder Nanu, FR, Kevork Djansezian, Jay Directo, Aaron Favila, Bullit Marquez, Rick Bowmer)


Elles auraient pu figurer côté images plutôt que musical. Et je l’avoue, la musique des Pussy Riots n’est pas parmi mes préférées dans celles que je vous ai proposées ici. Mais ces punks russes méritaient une place dans ces pages. Deux des membres (présumées car les Pussy Riots interviennent toujours cagoulées) du groupe sont en effet emprisonnées pour “vandalisme organisé” après un concert sauvage donné dans le cathédrale de Moscou pendant la dernière campagne électorale où elles ont chanté Holy shit, une prière à la vierge Marie pour l’implorer de libérer le pays de… Poutine.

Ça n’a pas marché et le nouveau Président, qui vient d’accorder 4 jours de congés pour fêter sa victoire, n’apprécie guère les crimes de lèse majesté.