Actualité(s) brûlante(s)

, , , , , , , , , ,

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14

Certaines images de la galerie du jour sont de nature à heurter la sensibilité des lecteurs les plus impressionnables, comme on dit.

J’ai hésité à en faire le thème exclusif du billet de ce jour.

Mais, bref…

L’actualité se mange chaud et s’oublie une fois refroidie. Mais il est des actualités brûlantes qui ne parviennent pas toujours jusqu’à nous.

Ainsi, en cherchant des photographies en rapport avec Janphel Yeshi, j’ai trouvé de quoi vous proposer une série brûlante. Car on brûle beaucoup sur notre planète. Ainsi, rien que dans le mois écoulé on a brûlé :

  • des drapeaux, russe à Beyrouth en signe de soutien aux insurgés de Homs, anglais à Buenos Aires pour manifester contre les tensions renaissantes dans les Malouines-Falklands, chilien à Santiago pour dénoncer les projets de barrage dans la région d’Aysén, nazi à Athènes pour s’indigner des plans de rigueur qui étranglent le pays, étasunien à Lahore pour s’insurger contre l’occupation américaine rampante, israélien à Rabat pour protester contre la participation d’Israël à l’Assemblée parlementaire de l’Union pour la Méditerranée;
  • des effigies, comme celle de  Kim Jong-Un à Séoul à la veille du sommet sur la sécurité nucléaire, ou présidentielle à Manille dans une manifestation paysanne contre les privilèges terriens de la famille “royale”;
  • des pneus à Makasar contre les projets du gouvernement indonésien de hausse du prix des carburants ou à Ramallah pour réclamer la libération de prisonniers palestiniens;
  • un peu de tout à Nantes lors d’une manifestation contre l’aéroport de Notre-Dame des Landes, projet socialiste de démocratie pas du tout participative…
  • Et des Tibétains…

Depuis un an, 30 Tibétains (dont une majorité de moins bouddhistes) se sont immolés. Mardi à New Delhi, ce fut le tour de Janphel Yeshi, 27 ans, qui s’est brûlé à plus de 90% selon les témoins qui sont venus à son secours.

Et là, je suis bien embêté pour ajouter un commentaire. Entre la thèse selon laquelle le dalaï-lama inciterait ses fidèles au sacrifice et les appels bien-pensants à la “liberté” du Tibet, il fut un temps où je penchais pour la dénonciation commune de “l’occupation chinoise”.

Mais aujourd’hui, je sais que ce n’est pas si simple ni manichéen… Ni si vrai. Et, comme d’autres, je ne suis pas d’accord avec la propagande anti-chinoise en la matière (lisez au moins cet excellent billet de Jean-Luc Mélenchon) et j’ai comme l’impression que le Dalaï-Lama n’est pas si zen.

Bref, je compatis avec la souffrance physique de Janphel Yeshi, mais je ne souhaite à personne de vivre dans une théocratie.

Et si Dieu existe, j’espère qu’il a une bonne excuse…

(photos : Enrique Marcarian, Bilal Hussein, Roberto Candia, Kim Jae-Hwan, Arif Ali, Georgia Panagopoulou, Pat Roque, Majdi Mohammed, Stephane Mahe, Manish Swarup, DR)

Il y a des jours où le temps passé à rédiger un billet réduit le temps disponible pour vous trouver de la musique.

Bref.

Je suis allé jeter un coup d’œil à la playlist de France-Inter et j’ai trouvé John Forté & Valerie June qui chantent Give me water

C’est limite comme enchaînement avec le billet du jour, mais ça fait une petite bulle d’air…