Ça chauffe pour les ours

, ,

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15
Slide 16
Slide 17
Slide 18
Slide 19
Slide 20

Il n’y a pas que des Ukrainiennes aux seins nus qui manifestent en Russie. Il y a aussi des ours.

En tout cas, il y en avait quelques uns mardi 17 avril, devant l’hôtel Renaissance où se déroulait la conférence “Pétrole et gaz de l’Arctique russe”, au cours de laquelle étaient évoqués les projets de forage sous la banquise et le partage de ces “richesses” entre compagnies pétrolières.

Les perspectives d’extraction dans ces zones polaires, de plus en plus facilement accessibles à mesure que le réchauffement climatique fait fondre les glaces, sont de l’ordre de 36 milliards de barils à partir des futurs gisements de la mer de Kara.

De quoi faire saliver les pétroliers et mettre en colère les militants de Greenpeace qui avaient organisé cette manifestation aux cris de “Pas de pétrole dans l’Arctique”, dont l’exploitation aurait des conséquences écologiques désastreuses, sans parler des risques de marée noire.

Les policiers, qui sont en Russie aussi plutôt du côté des foreurs que des écologistes, n’ont pas mis plus de 45 minutes pour les rejoindre et arrêter 23 militants.

Tout cela au lendemain de l’annonce de l’expropriation de la compagnie pétrolière argentine YPF par la présidente Cristina Kirchner et à la veille de la visite en Europe du Nord du premier ministre chinois, Wen Jiabao, qui vient lui aussi faire son marché dans les pays riverains de l’Arctique.

La ruée vers l’or de ce début de siècle est lancée. Elle nous mène droit à de multiples catastrophes et conflits. Alors le devenir des ours, qui s’en soucie ?

(photos : Igor Podgorny, Denis Sinyakov – photomontage : Mark Rain)

PS : La dernière image de la galerie du jour est un montage représentant le père Noël, menacé lui aussi par l’extraction pétrolière, issu d’un concours dont vous pouvez voir ici les autres créations.

Il n’y a pas que les ours blancs qui doivent migrer.

La chanteuse, danseuse et actrice algérienne, Karima Nayt a quitté en 2007 l’Egypte pour l’Europe nous apprend sa biographie. Et c’est en Suède qu’elle a enregistré son premier album Quoi d’Autre?

J’ai beaucoup aimé cette illustration visuelle de sa chanson Assez Moi de Toi, mais que personne parmi les lecteurs(trices) n’y voit un message personnel.