Mon Dieu, protège tes clowns !

,

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14

Près de 7000 artistes de cirque étaient en pèlerinage à Rome le week-end dernier. Ils avaient même monté leurs chapiteaux sur la place Saint-Pierre. Mais c’est dans la salle Paul VI de sa demeure que Benoît XVI a eu droit à une représentation privée.

Le jeune pape de 85 ans a retrouvé son âme d’enfant pour applaudir les clowns, jongleurs et surtout les acrobates… Il a même osé caresser un jeune lion. Waouh, quel courage, on aurait dit Saint Blandine !

Benoît XVI a félicité les saltimbanques de savoir “comment étonner, susciter l’émerveillement, offrir des occasions de fête et de sain divertissement”. Il n’a pas manqué non plus de glorifier “des valeurs qui font partie de la tradition des gens du cirque comme l’amour pour la famille, la tendresse pour les petits, l’attention pour les handicapés, le soin des malades et la valorisation des personnes âgées et de leur expérience”.

De vraies valeurs chrétiennes quoi…

Mais il n’a pas souligné qu’entre clowns, on se comprend.

(photos : Max Rossi, Vincenzo Pinto, Andreas Solaro, Gregorio Borgia, Eric Vandeville)

Je me suis rendu compte que j’avais déjà utilisé le titre de ce billet en juillet, en regrettant déjà de ne trouver sur Internet ni vidéo ni même de mp3 de la chanson de David McNeil.

Bref.

Oldelaf est lui déjà passé sur une version antérieure de ce blougui avec son clip Le Café que m’avait conseillé à l’époque mon fils.

Il m’a été recommandé de nouveau tout récemment par une autre source que je salue et embrasse au passage. J’aurais pu vous proposer son dernier clip, Le Monde est beau (en hommage au pape qui sera sur les réseaux sociaux ?) mais en hommage aux clowns – tristes même lorsqu’ils sont augustes – j’ai choisi La Tristitude :