Le changement c’est maintenant

,

Slide 1
Slide 2

“Je ne viens pas ici faire repentance ou excuses.”

Tu parles d’une info.

Hier soir, en commençant la rédaction de ce billet et en cherchant quelques infos, je suis tombé sur cette phrase en flash info un peu partout, que François Hollande venait de prononcer lors de sa conférence de presse à Alger.

Au vu de la cohorte qui accompagne le voyage présidentiel d’hier et d’aujourd’hui dans notre ancienne colonie, et où l’on compte une quarantaine d’hommes d’affaires, il était clair que le voyage présidentiel avait d’autres objectifs que celui de marquer le cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie.

Et en entendant le battage médiatique autour de ce voyage, où il était plus questions de juteux contrats et d’un marché très alléchant pour les entreprises françaises, on sentait qu’il serait moins question de l’engagement militaire au Mali ou de l’immigration algérienne en France que d’économie, de commerce, de libre échange et de taux de change entre le dinar et l’euro.

En parfaite incarnation du changement promis, François Hollande s’inscrit quand même moins dans la lignée de De Gaulle et son fameux “Je vous ai compris” que des les pas de Sarkozy et ses obsessionnels “Je vous ai contrats”. C’est un peu le changement dans la continuité de Pompidou en 1969, déjà repris par Giscard en 1974.

Comme quoi il y a une certaine constance dans les présidents successifs de la Ve République, ainsi qu’une certaine persévérance dans le refus d’assumer notre passé colonial.

Et ce n’est pas la seconde partie de la citation présidentielle d’hier soir (“Je viens dire ce qu’est la vérité, ce qu’est l’Histoire”) qui change quelque chose à cette part d’ombre mal assumée. L’Histoire de La France en Algérie est celle d’une “puissance” coloniale qui n’a encore pas, 50 ans après, eu le courage de regarder cette vérité en face.

(Photo : P. Segrette* – Dessin : Dilem)

* A propos de P. Segrette (dont les autres images du jour sont ici), j’ai été content pour lui d’apprendre que le photographe de l’Elysée avait résisté au changement qui a soufflé sur le site officiel, et qui a balayé tout l’historique sarkozyste. Je n’ai pas pu y retrouver la trace des voyages officiels de notre précédent président pour comparer le nombre de patrons qui en étaient alors et qui en sont encore…

Pour Mohammed Shahid Nazir, le changement est vraiment maintenant et il est assez radical.

Ce vendeur de poissons londonien d’origine pakistanaise a été repéré par la Warner grâce à une vidéo postée sur youtube.

Et voilà le résultat.

Avant

Après

Il paraît que depuis le film anti Mahomet, youtube est bloqué au Pakistan. Quel dommage !