Le changement, c’est pas maintenant

,

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15
Slide 16
Slide 17
Slide 18
Slide 19

A en croire les derniers sondages, les élections législatives qui se déroulent aujourd’hui en Israël ne devraient pas entraîner de changement de Premier ministre et Benjamin Netanyahu va pouvoir poursuivre sa sinistre besogne de sabotage du “processus” de paix parallèlement à une accélération de la néo-libéralisation de son pays.

Sympathique programme.

Le seul changement qui pourrait sortir des urnes ce soir devrait être fonction des “progrès” électoraux de l’extrême droite et des juifs orthodoxes.

L’apartheid a donc encore de beaux jours devant lui en Israël, sous le regard complice voire bienveillant de la majorité de ses homologues en “démocratie”.

Bref.

Ma correspondante en Palestine m’a informé d’une initiative intéressante (relayée chez nous par L’Humanité), qui sous le nom de “Real Democracy” (Démocratie réelle) invite les électeurs israéliens à donner leurs votes à des Palestiniens vivant sous occupation…

Une goutte d’eau peut être, mais un bel acte de résistance.

(photos : Amir Cohen, Jim Hollander, Uriel Sinai, Baz Ratner, Ammar Awad, Nir Elias, Yaakov Naumi, Menahem Kahana, Jim Hollander, Nir Elias)

Nous étions hier au Mali, eh bien restons-y.

Non, ce n’est pas une citation de François Hollande ou de Benoît Puga, son “chef d’état-major particulier”. Juste une manière d’introduire À demain, le tout nouveau clip de Salif Keita, extrait de son dernier album, Talé.