Pêche de nuit au Tchad

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15
Slide 16
Slide 17
Slide 18
Slide 19
Slide 20
Slide 21
Slide 22
Slide 23

On me demande parfois comment je choisis les photos et les sujets de ce blougui. Les critères sont multiples, mais le choix du pays vient rarement en premier.

Pourtant, en ce premier dimanche de mars, j’ai eu envie de voir et de montrer des images du Tchad. Allez savoir pourquoi. Ce pays est l’un des moins représentés sur abcdetc. Seulement deux présences et encore, ce furent des billets partagés avec l’Afghanistan, le Burkina Faso, le Burundi, le Cameroun, le Congo, la Guinée Bissau, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Nigeria, la République Centre Africaine, le Sénégal…

Aujourd’hui, les photographies viennent toutes du Tchad et sont l’œuvre d’un seul photographe, Abdoulaye Barry, auquel je laisse la parole et la galerie du jour :

Pêcheurs de nuit est un travail photographique qui parle des populations qui vivent de la pêche sur le lac Tchad, l’un des derniers grands lacs d’Afrique, menacé aujourd’hui par la pollution et la baisse du niveau des eaux.

Lors de plusieurs voyages sur place en 2010, j’ai réalisé des photographies nocturnes afin de montrer les visages et les activités de ces pêcheurs traditionnels. Mon travail propose à la fois des portraits, des scènes de vie et des parties de corps (pieds, mains…). Plusieurs générations de pêcheurs sont ainsi représentées dans leur environnement quotidien. J’ai passé de longs moments avec eux, la nuit, où le seul point lumineux est celui de leur propre lampe torche, celle qu’ils utilisent pour s’éclairer tout en travaillant. J’ai souhaité les photographier ainsi, donnant à leurs visages un sentiment étrange, celui de personnages parfois un peu mystérieux avec des visages flous et des gestes suggestifs.

A travers cette galerie de portraits et d’ambiances nocturnes, je souhaite témoigner de l’existence fragile de ces pêcheurs et des menaces qui pèsent sur leurs vies et leurs techniques ancestrales de pêche. Je me sens concerné par les menaces qui pèsent sur eux et au-delà de l’importance de préserver le lac Tchad, une réserve d’eau douce essentielle pour mon pays, le Tchad et pour l’ensemble du continent d’Afrique. A travers ce sujet, je souhaite montrer comment des hommes peuvent continuer à vivre dignement dans un environnement naturel préservé. Ces photographies sont le préambule d’une prise de conscience collective, essentielle et urgente car ces espaces de vie sont aujourd’hui fragiles et fragilisés.

« Une prise de conscience collective, essentielle et urgente.” C’est l’un des buts de ce blougui, modestement, chaque jour !

(photos : Abdoulaye Barry)

Hasard ou coïncidence, les personnages du supplément dimanche sont noirs, eux aussi. Mais Carl, Sam et Eddy vivent plutôt du côté d’un endroit qui ressemble la Nouvelle Orléans. Enfin, vivent…

Bon, je ne vous raconte pas la fin de Solus, le film de fin d’études à l’Esma de Robin Bersot, Camille Dellerie, Mickael Larue et Thomas Rodriguez.