Chute préélectorale

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13

On connaît par chez nous les chutes dans les sondages, post-électorales (comme François Hollande qui vient d’exploser le record de son prédécesseur) ou pré-électorales (comme François Bayrou qui tente de nous faire croire à nouveau qu’il est l’homme du recours…). Le Pakistan vient d’innover avec la chute en campagne.

Imran Khan, l’outsider surprise des élections de demain, s’est en effet blessé à la tête en chutant d’un monde-charge qui l’emmenait sur l’estrade de ce qui n’a pas été son dernier meeting. L’ancien champion de cricket, qui menace le monopole des deux grands partis traditionnels, le PPP du clan Bhutto et le PML-N de l’ancien Premier ministre Nawaz Sharif, a donc terminé la campagne hospitalisé, avec des milliers de supporters venant lui souhaiter un bon rétablissement.

Mais Imran Khan n’est pas le plus malchanceux de la journée électorale de mardi, qui a fait plus de 17 morts. Selon un bilan établi par l’AFP, plus de 109 personnes ont perdu la vie depuis le 11 avril dans des attentats liés à cette campagne pour les législatives.

Et la violence pourrait se poursuivre, puisque hier les talibans annonçaient des attentats pour le jour du vote, samedi 11 mai.

La démocratie paraît banale aux pays des chutes sondagières. Dans d’autres coins du globe, elle reste un combat.

(photos : Mani Rana, Daniel Berehulak, Asif Hassan, Arif Ali, Rizwan Tabassum, Mohsin Raza)

Hier matin, au moment où je préparais les photos de ce jour, Bat For Lashes passait à la radio avec Laura. J’ai trouvé ça apaisant, beau et agréablement différent…