En attendant d’autres armistices

Slide 1

Le monde a célébré mercredi et jeudi le 68e anniversaire de la fin de la Seconde guerre mondiale.

Je me souviens que cette guerre servait d’exemple à l’école pour nous expliquer la différence entre deuxième, qui accepte une suite, et second qui marque la fin de la série. Il n’y aura pas de troisième guerre mondiale nous promettaient ainsi tacitement nos pédagogues.

Restent donc des conflits locaux, dont le nombre va décroissant nous rassure-t-on. Même si cela peut inquiéter les marchands de canons.

Et une guerre économique qui poursuit ses ravages, où les financiers sont en train de triompher des salariés, des endettés, des gouvernements qui n’osent toujours pas admettre leur impuissance et entrer en résistance.

Restent aussi quelques vestiges, comme ce tank soviétique (modèle T-34, nous apprend la légende) à Erevan (Arménie) transformé en terrain de jeu. Qui rappellera peut-être quelque chose aux plus fidèles lecteurs.

Paix à eux. Et aux enfants du monde.

(photos : Karen Minasyan)

Non, Chan Chan n’avait encore pas fait l’objet de cette rubrique nostalgique.

“Je n’ai pas composé Chan Chan, je l’ai rêvé.” Compay Segundo

Voici donc l’une des plus célèbres chansons cubains, avec Guantanamera, interprétée par :

  1. Compay Segundo et le Buena Vista Social Club, dans le film éponyme de Wim Wenders.
  2. Macaco
  3. Les Gipsy Kings
  4. Orishas