A y perdre la tête…

, ,

Slide 1

“Jusqu‘où s’arrêterontils”, aurait demandé Coluche, dont on vient d’apprendre au passage que le photographe qui a réalisé le portrait emblématiques des Restos du Cœur demande à l’association de quoi se payer quelques gueuletons…

Sergio Canavero, un neurologue italien, prétend pouvoir greffer d’ici deux ans un corps à une tête ou une tête à un corps. Je n’ai pas trop compris dans quel sens, ni l’utilité de la chose, qui nécessiterait quand même, selon les estimations de notre Frankenstein transalpin, la mobilisation d’une équipe d’une centaine de personnes et un investissement d’une dizaine de millions d’euros  !

De quoi se payer quelques gueuletons (bis).

Je n’ai pas réussi à joindre Antonio Lopez Chaj pour savoir s’il envisageait de récupérer dans les prochaines années une nouvelle tête pour son corps en investissant une partie des 58millions de $ (38,2millions €) qui lui été octroyés en compensation de la perte d’un quart de sa boîte crânienne après une dispute dans un bar il y a trois ans. Il n’aurait servi à rien de toutes façons que je l’appelle : Anonio a perdu aussi l’usage de la parole dans l’accident.

A lui aussi les mots manquent…

(photo : Nick Ut)

A propos de corps… “Mon instrument est mon esprit, mon corps et ma voix”, déclare Akua Naru dans l’interview dans laquelle je l’ai découverte. Et à l’écouter tout en la regardant, on saisit encore comme l’harmonie du corps et de l’esprit a quelque chose de tellement profondément – poétiquement – humain…