La Vie est un miracle

Slide 1

J’ai passé la journée d’hier avec une impression de cuire à l’étouffée dans un bâtiment dont tout le monde s’étonne qu’il ne soit pas climatisé, alors que sa rénovation ne date que de 5 ans. Il abritait avant les archives au Crédit Lyonnais, mais je n’y ai pas retrouvé la trace des talons de chéquier de Bernard Tapie.Dont je ne dirai rien ; par respect pour la justice de mon pays, qui suit son cours, autant que de la ligne éditoriale de ce blougui , qui a parfois du mal à suivre le sien.

Bref.

Tout ça pour dire mon manque de motivation hier soir pour préparer ce billet.

Et les infos en première ligne ne me donnaient guère de réconfort.

Je me voyais mal attendre l’arrivée du pape au Brésil prévue à 21 heures pour avoir les photographies. Sans parler de mon appréhension à être assimilé à un blog ultra-religieux, déjà que je me fais régulièrement traiter de fasciste quand j’exprime mon opinion sur les homosexuels et la procréation médicalement assistée, que quand t’es de gôche t’es forcément pour.

Je n’avais pas beaucoup d’intérêt non plus pour l’accouchement médicalement et médiatiquement très assisté de Kate Middleton.

Et je dois dire que les images d’attentat à Bagdad et par 35° à l’ombre finissent par m’empêcher de dormir.

Entre autres choses.

Bref.

J’ai arpenté les galeries de mes illustres confrères qui, à travers le monde, publient chaque jour les images de la vie sur notre planète. Et c’est sur le site du New-York Times que j’ai trouvé l’image du jour. J’ai d’abord cru qu’elle venait d’un pays africain, à cause de la petite fille noire au premier plan. Et de l’ambiance. Mais en lisant les pancartes affichées sur la photo, puis la légende en-dessous, je me suis relocalisé.

Cette scène a été captée à Detroit, où – nous explique le photographe – les petites Miracle (7 ans) et Lele (5 ans) aident leur mère et leur grand mère à vendre de l’eau (fraîche?) aux passants assoiffés par une température de 95° (Fahrenheit,  soit 35° Celsius, comme chez nous…). La photo a été prise au lendemain de l’annonce de la faillite de la ville. Qui n’est pas vraiment une surprise.

Voilà.

La morale du jour ? Le monde a chaud et même si, contrairement à ce que filma jadis Emir Kusturica (traité lui aussi de fasciste par quelques âmes bien pensantes, je vous laisse chercher les liens) La Vie n’est pas toujours un miracle, il y a une gosse aujourd’hui sur abcdetc qui porte ce nom. Et comme je le souhaitais jadis à un chauffeur de risckshaw d’Agra, prénommé Lucky, je lui souhaite que son prénom soit prémonitoire.

Le doute n’empêche pas la foi.

(photo : Stephen McGee)


Et la musique ?

Je ne sais pas pourquoi mais toute cette chaleur m’a fait penser à Robert Charlebois qui avait une chanson où il disait “Il fait pas chaud…”

Il y a bien longtemps. Et encore il y a peu…

Engagement :

Oubliez pas votre “suntan” si vous traversez au soleil.