Ah là là !, que d’émotion !

, ,

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13

Si les Japonais ont une la réputation de se retenir dans l’expression de leurs émotions, ils savent faire une exception dans certaines circonstances.

Ainsi, l’annonce de l’attribution de l’organisation des Jeux olympiques de 2020 par Tokyo, a-t-elle été accueillie par moultes cris, éclats et larmes par la délégation officielle nipponne venue défendre son dossier à Buenos Aires, par une belle liesse populaire – aussi spontanée que bien organisée – au Japon, et par quelques manifestations de rue… à Istanbul où quelques touristes ont été photographiés au passage.

Ici, en France à abcdetc, on garde son calme.

En 2008, le député Vert Yves Cochet avait prédit l’annulation des Jeux Olympiques de Londres en 2012 pour cause de pétro-apocalypse. Il s’était trompé et même au-delà, puisqu’on soupçonne même la catastrophe toujours en cours de Fukushima d’avoir pesé en faveur du Japon dans le choix du CIO. On peut même envisager que l’évolution de la radioactivité sur l’archipel booste les performances des athlètes locaux. Va-t-on devoir, en plus des contrôles anti-dopages, prévoir des mesures au compteur Geiger ?

(photos : Ian Watson, Juan Mabromata, Kyodo, Alexander Hassenstein, Victor R. Caivano, Marcos Brindicci, Shizuo Kambayashi, Yuya Shino, DR)

Le Niger, grand pays producteur d’uranium, a peu de chances d’organiser un jour les Jeux olympiques. Il a déjà bien du mal à organiser la sécurité alimentaire de ses habitants… ou la distribution des disques de ses artistes locaux. C’est ainsi qu’il paraît que l’on peut trouver les membre du groupe Tal National vendant eux-mêmes leurs CD aux carrefours de Niamey.