Permis de conduire

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5

Je ne crois pas en l’égalité des sexes mais je me battrai toujours pour l’égalité des droits.

Bref.

La police a tenu la promesse qu’elle avait faite et verbalisé une quinzaine de femmes qui avaient osé prendre le volant pour répondre à l’appel lancé par les féministes locales. Aussi les photos manquent. Mais abcdetc soutient toujours les Saoudiennes, les seules femmes de la planète auxquelles il est interdit de conduire.

Avec des prétextes plutôt surréalistes.

“Les femmes ont le droit de conduire seulement si leur mari est blessé, ou si elles se trouvent au milieu du désert. Si une femme conduit une voiture, autrement que par pure nécessité, cela peut avoir des impacts physiologiques négatifs sur leurs ovaires […] et provoquer des malformations sur leurs enfants…” a notamment déclaré le Sheikh Saleh al-Lohaidan en réponse à la campagne saoudienne intitulée “Donnez aux femmes le droit de conduire”.

Le mouvement FEMEN lui a répondu en image devant l’ambassade arabe en Ukraine, avec ce commentaire :

« Le fait de répandre des idées plus stupides les unes que les autres sous couvert de se préoccuper de la santé des femmes augmente gravement les risques d’impuissance sexuelle chez les hommes. »

Je n’ai rien à ajouter.

(photos : Marwan Naarmani, Faisal Al Nasser, Femen, DR)

Beaucoup de perturbations dans les programmes d’abcdetc aujourd’hui.

D’abord pour le billet : j’avais prévu de marquer un anniversaire avec un texte (une suite) que je ne suis pas parvenu à écrire. Mais la pensée demeure.

Ensuite dans la musique.

J’avais trouvé une belle parodie en illustration du billet de remplacement :

Mais je ne peux pas ne pas rendre hommage à Lou Reed disparu hier à l’âge de 71 ans. Même s’il fait partie des rares artistes dont j’ai fui le concert avant la fin, au milieu d’un Sweet Jane massacré… Non c’était pas en 1974 !

Et clin d’œil, après avoir trouvé enfin une version avec intro, j’ai reçu un mail au titre très évocateur : “Doo, doo, doo, doo, doo, doo, doo, doo”. Je ne pouvais pas passer à côté. Et j’ai trouvé aussi ça :

C’est vrai qu’il aurait été dommage de se priver de la phrase saxo de la fin…