Vive la reprise !

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6

En écoutant les économistes “modernes”, du genre Pierre Moscovici, j’ai parfois l’impression de replonger quarante ans en arrière, quand Valéry Giscard d’Estaing n’était pas encore à la barre et qu’il occupait le même poste de ministre de l’Économie. Le cheveu sur la langue et l’accordéon en moins. Quarante années et quelques rides en plus.

En résumé : il faut de la croissance pour créer des emplois, avec un passage par le rétablissement des marges des entreprises.

Ça me rajeunit, d’accord, mais j’ai quand même l’impression que le discours est un peu usé et qu’il laisse de côté quelques réalités. Je ne parle pas forcément des crises successives depuis 1973, mais aussi de la croissance spectaculaire (+15 points en Europe depuis 1975) dans la valeur ajouté. En clair : les gains de productivité ne vont pas vraiment aux salaires, lesquels sont bien trop élevés (air connu), mais bien dans les poches des entreprises, de leurs dirigeants, de leurs actionnaires ou de leurs banquiers. Voire de tout ce beau monde. Et les pleurs unanimes sur la croissance disparue ont tout des larmes de crocodiles qui n’osent déclarer ouvertement qu’ils s’inquiètent pour leurs dividendes.

Bref.

Quel rapport avec les photos du jour ?

Plus de deux ans et demi après l’accident spectaculaire qui a frappé sa désormais célèbre centrale de Fukushima, Tepco (Tokyo Electric Power Company ou 東京電力株式会社) a entrepris de vider sa piscine numéro 4 : en tout 1331 barres de combustible nucléaire usagé. À manipuler avec précaution… L’opération est prévue pour durer plus d’un an. Si tout ce passe bien.

On croise les doigts.

Et on va pouvoir les garder croisés pendant un bon bon de temps, puisque la “vidange” du combustible des 3 autres réacteurs et le démantèlement complet de la centrale devrait durer … 40 ans ! Je n’en verrai pas la fin.

40 ans de dépenses folles qui vont gonfler le PIB japonais, 40 ans de croissance, 40 ans de boulot…

Elle est pas belle la croissance qui crée de l’emploi ?

(Photos : Tokyo Electric Power Co)

40 + 40 = 80 ans. C’est l’âge que fêtera le 12 décembre prochain Manu Dibango, qui vient de nous offrir (avec un peu d’anticipation…) un double cadeau d’anniversaire : un livre plus un disque, tous deux intitulés Balade en saxo.

Et abcdetc vous offre (avec la complicité d’Arte) tout un concert enregistré le 30 mai dernier.