Mal-traitance

, , ,

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15
Slide 16
Slide 17

Nous ne sommes pas tous traités de la même manière.

Pour empêcher le passage en force du volet “services” du traité de libre échange avec la Chine (l’ECFA, signé en 2010), plusieurs centaines d’étudiants ont envahi mardi soir le parlement taïwanais. Soutenus par plusieurs centaines d’autres de leurs camarades à l’extérieur du bâtiment, ils en ont bloqués les issues et se sont installés, encerclés par les forces de l’ordre, mais munis de provisions – et même de quelques tournesols – pour tenir un siège de plusieurs jours. Hier soir, au moment où j’écrivais ce billet, ils n’avaient toujours pas été délogés et réitéraient leur ultimatum au Président Ma Ying-jeou pour qu’il “renvoie” à la Chine un pacte qui “ne doit pas être approuvé sans un débat et un examen minutieux du Parlement”.

Ce texte, qui ouvre davantage Taïwan à la Chine, a été signé en juin 2013 par Pékin, mais se heurte depuis à une opposition qui craint que “Taïwan soit vendu à la Chine”. Le président taïwanais a vu dans cette malheureuse aventure commerciale chuter sa cote de popularité à moins de 10 %.

Ce n’est pas chez nous que cela arriverait.

François Hollande, qui doit être ravi d’apprendre qu’il y a président plus impopulaire que lui, ne semble pas craindre grand chose de l’opposition au Transatlantic Free Trade Area (TAFTA) dont si peu de personnes ont entendu parler. De l’opposition comme du traité. Il a d’ailleurs rappelé lors de sa visite à Barack Obama en février dernier qu’il souhaitait que cet accord soit signé au plus vite sans que cela ne provoque trop de remous dans l’opinion.

Il faut dire que les négociations sont menées directement par la Commission européenne , sans que les Parlements nationaux ne soient même informés du contenu de l’accord destiné à lever les “obstacles réglementaires inutiles au commerce”.

Une nouvelle brillante illustration de la démocratie européenne en marche…

Étudiants d’Europe, réveillez-vous !

(photos : Sam Yeh, Ashley Pon, Wally Santana, DR)

Pas facile d’être Citoyen du Monde dans sa version libérale. Pas évident non plus d’être citoyen européen. Et Français ? Pas plus, selon Disiz (dont je me souviens quand il était … La Peste) et qui rappe la Complexité française dans son tout dernier album Transe-Lucide.