L’été sera chaud ?

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9

7 minutes et 23 secondes… C’est le temps que sa tête a mis à exploser.

Lui, c’est le Böög, que les Zurichois enflamment chaque année à l’issue du Sechseläuten, fête traditionnelle où défilent les corporations, les enfants et quelques célébrités de la ville (comme Dominique Rinderknecht, Miss Suisse 2013 qui égaye la galerie du jour), qui s’achève donc à 18 heures (d’où le sechs…) par la crémation de ce “bonhomme hiver” bourré de pétards.

Les pétards explosent au fur et à mesure de la progression des flammes jusqu’à atteindre la tête, qui cette année a tenu 7 minutes et 23 secondes avant d’exploser.

Pour vous donner un ordre d’idées, si vous découvrez comme moi la Sechseläuten et le Böög, le temps le plus court fut de 5 minutes et 7 secondes (en 1974) et le plus long de 40 minutes (en 1970 et 1988). Cette explosion relativement rapide annonce donc, selon les connaisseurs, un bel été. Et ne soyez pas dubitatifs : en 2003, deux mois avant le début de l’été du siècle, la tête a explosé après moins de 6 minutes.

Vous voyez bien que c’est fiable. Et je laisse les sceptiques chroniques rechercher eux-même les statistiques explosives et météorologique.

Pour ma part, j’ai aussi un peu la tête qui explose à la veille de mon départ pour Abidjan. Mais je vais m’apaiser.

Et prendre le chaud sans attendre l’été !*

(photos : Patrick B. Kraemer, Arnd Wiegmann, Ennio Leanza)

*Je vais peut être aussi devoir mettre ce blog en veille pendant quelques jours. Ou pas…

En avant-goût de mon séjour ivoirien, et avec un peu de douceur en pensant à vous : Dobet Gnahoré. avec Zina, extrait de son dernier disque, Contre-Jour.