Organes à gogo ?

Slide 1
Slide 2
Slide 3

Les nouvelles du progrès qui nous arrivent chaque jour de la planète me laissent souvent perplexe. En particulier dans le domaine “médical”.

Ainsi de ces articles parus (ici ou entre autres…) il y a quelques semaines, saluant dans un même élan des greffes réussies de vagins et de nez.

Au-delà du rapprochement incongru entre ces deux organes, ces “bonnes” nouvelles font naître chez moi un sentiment qui oscille entre enthousiasme et scepticisme.

Ces avancées de la science ont bien sûr quelque chose d’excitant pour les chercheurs et les médecins, de fascinant pour le public et bien sûr de soulageant pour ceux et celles qui en bénéficient. En ce qui concerne les vagins en particulier, leur création à partir de cellules souches représente sans doute un confort accru pour les patientes, par rapport aux anciennes techniques de reproduction du même organe à partir de morceaux de colons, dont on comprendra sans plus d’explications ce qu’elles peuvent avoir de perturbant pour une vie sexuelle “normale”.

Mais tous ces tripatouillages de laboratoire me posent chaque fois la question de la limite qui sera franchie un jour.

Les manipulations biologiques, génétiques ou procréatrices dans un monde libéral sont-elles plus acceptables que dans un régime totalitaire ou nazi ? Et quand, grâce à la course de relais entre médecine, informatique et nanotechnologies, nous serons parvenu à fabriquer de A à Z (voire plus) l’homme (ou la femme) artificiel, que deviendrons-nous ? Quelle sera notre “existence” lorsque ces étranges successeurs du genre humain seront capables se se reproduire sans notre concours ni notre assistance ?

J’ai un certain penchant pessimiste pas toujours compensé par mes attitudes clownesques. Et j’ai quelquefois des doutes concernant notre avenir commun. Si ça pouvait influencer la marche du monde, je ferais le voyage jusqu’au Japon pour m’offrir une chirurgie des lignes de la main qui transforme mon (notre) destin

*

J’ai eu quelques difficultés pour trouver les images du jour : les recherches de “vagin artificiel” ou »artificial vagina” retournent des centaines de résultats, pas toujours en rapport avec le sujet et les nez artificiels ont parfois des airs de faux nez… Veuillez donc excuser les illustrations (DR) très approximatives de ce billet.


Et puisque je parlais de destin et de lignes de la main et que la musique adoucit mon pessimisme comme elle sait le faire avec les mœurs, voici Charlatan’s Waltz, un clip savoureux du Canadien Adrian Raso.