Surtout vers la fin…

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4

“L’éternité c’est long, surtout vers la fin”, disait Woody Allen.

Je ne sais pas si Joseph Wood a pensé à ça au moment de mourir, mais il aurait pu. Son agonie a en effet duré près de 2 heures, nous apprenaient hier les gazettes.

Condamné à mort le 2 juillet 1991 pour le double meurtre de sa petite amie et du père de celui-ci le 7 août 1989, Joseph Wood a donc été exécuté le 24 juillet 2014 à la prison d’État de Florence en Arizona. Par injection létale.

Mais les chimistes étasuniens n’ont visiblement pas trouvé l’alternative aux produits utilisés naguère, mais que les fabricants européens refusent désormais de fournir aux bourreaux étasuniens. Les morts mettent donc du temps à se produire, produisant un spectacle insupportable selon les journalistes qui ont assisté à l’exécution.

Les avocats de Joseph Wood ont pour leur part dénoncé un “châtiment cruel et inhabituel”. Ce à quoi la gouverneure – républicaine – de l’Arizona, Jan Brewer, a répliqué que Wood était mort “de manière légale” et “sans souffrance”. Ajoutant pour bien se faire comprendre que “la cruauté qu’il a infligé aux victimes de ses meurtres et à leur famille était bien pire”.

A l’extérieur de la prison une poignée de militants s’étaient réunis pour dénoncer cette loi du Talion. Une minorité, dans un pays où les sondages sur la peine de mort donnent encore une majorité de partisans, à 50% voire 80%…

Un pays qui est toujours la première puissance du monde, qui donne encore des leçons de démocratie aux autres pays, si besoin par la force, qui est toujours dirigée par un prix Nobel de la Paix, et qui a encore du chemin à parcourir vers l’humanité…

Un premier pas pourrait être franchi avec le rétablissement de … la chaise électrique.

(photos : Brendan Smialowski, DR)

Pris dans un certain état d’esprirt dont je n’arrivais pas à sortir, j’ai trouvé ce titre du duo rennais [kataplismik] : Peine de mort, mort de peine…