L’échappée belle

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15
Slide 16
Slide 17
Slide 18
Slide 19
Slide 20
Slide 21

Des colonnes de fumée qui noircissent le ciel, des avions carbonisés, des combattants dans les rues, des coupures d’eau et d’électricité, des morts et des blessés… Et des manifestants qui réclament la paix !

Non, ces images ne viennent pas de Gaza (où il n’y pas d’aéroport) mais de Tripoli ou de Benghazi.

Comme le titrait hier Le Monde (sous la plume de son correspondant “régional” à Johannesburg !?) : Trois ans après la chute de Tripoli, la Libye au bord du chaos.

Comme quoi, il ne suffisait pas d’éliminer Mouammar Kadhafi pour instaurer la paix et la démocratie. Pas plus qu’il ne suffisait de supprimer Sadam Hussein, d’ailleurs… Ou Yasser Arafat.

Après des mois de combats entre différentes brigades, la situation est devenue catastrophique. Dans une indifférence planétaire quasi générale (100 morts… seulement !) et devant une impuissance tout aussi générale des “puissances” occidentales qui ne parviennent qu’à fermer leurs ambassades et rapatrier leurs ressortissants.

Un sursaut d’intérêt est venu ce week end, puis hier, avec l’incendie de deux réservoirs d’essence, l’un de 6 millions l’autre de 10 millions de litres. Sur un site de stockage qui contient au total plus de 90 millions de litres de carburant.

Pour paraphraser la pancarte d’un manifestant londonien opposé à l’intervention occidentale en Libye en 2011, si ça touche au pétrole ça pourrait devenir inquiétant.

Mais si les Libyens risquent une certaine pénurie, pas de risque visiblement par chez nous où :

“Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises sont restés quasi stables la semaine dernière, les cours du pétrole restant plutôt insensibles aux tensions géopolitiques mondiales, selon des chiffres officiels publiés aujourd’hui.”

Ouf. On va pouvoir partir en vacances !

(photos : Mahmud Turkia, Hani Amara, Esam Omran Al-Fetori, Abdullah Doma, DR, Alastair Grant)

La paix du monde n’est pas votre affaire ?

World Peace Is None Of Your Business. C’est le titre du dernier album (le 10e) de Morrissey, l’ancien leader des regrettés Smiths. Je n’ai trouvé que des enregistrements pourris de la chanson-titre. Aussi je vous propose la version acoustique, précédée cependant d’une belle exergue, trouvée également sur le site de Morrissey.

*