Terre de contrastes

,

Slide 1
Slide 2
Slide 3

Je sais… J’ai déjà utilisé ce titre. Il y a quelques semaines à peine. Mais c’était pour accompagner deux photographies en provenance du même pays : le Népal.

Aujourd’hui, les deux images ne viennent pas du même continent, ni même du même hémisphère.

La première nous vient d’Australie, où un poisson rouge a été opéré – avec succès – d’une tumeur au cerveau. Les gazettes du monde entier nous apprennent que l’animal a 10 ans et pèse 80 grammes, qu’il s’appelle George, sa propriétaire Pip Joyce et le valeureux chirurgien Tristan Rich.

La seconde a été prise en Syrie. Malgré toutes mes recherches, je n’ai pas pu apprendre le nom du médecin qui soigne ces deux jeunes filles. Ni leur âge, ni leur poids. La photographie a été prise dans la ville de Douma par un photographe indépendant, Abd Doumany, qui espère peut être encore que le monde peut s’intéresser à son pays. Un incorrigible optimiste sans doute, comme en témoigne la troisième image que j’ai décidé d’ajouter à la galerie du jour. Une image de juillet et de la fête de l’Aïd al-Fitr, qu’Abd Doumany a ainsi légendée :

“Elles avaient tout oublié et elles étaient heureuses. Oui, elles étaient heureuses. Malgré la guerre. Et malgré tous les oppresseurs.”

“Il faudrait essayer d’être heureux, ne serait-ce que pour donner l’exemple”, disait Jacques Prévert.

Non… Je n’ai jamais utilisé cette citation.

(Photos : Lort Smith Animal Hospital, Abd Doumany)

 

Nous ne saurons pas le nom des gamines syriennes et de leur médecin. Celui de cette chanteuse canadienne est Kellylee Evans… Et sa chanson s’intitule My name is…