Vive le vent

,

Slide 1
Slide 2

C’est parfois en coup de vent que je prépare les billets qui se succèdent ici à un rythme que je peine – parfois aussi – à maintenir.

Après la quarantaine de photographies d’hier, l’article d’aujourd’hui n’en compte que deux. Qui n’ont de rapport entre elles que le fait qu’elles se succédaient dans le galerie des News de Yahoo India dans laquelle je trouve souvent l’inspiration.

Sur la première, vous reconnaîtrez peut être le célèbre Argentin de Rome, qui illustre à sa manière le changement dans la continuité, en conservant un accoutrement aussi ridicule qu’inadapté aux apparitions en plein air. Je ne comprends toujours pas comment des millions de croyants peuvent faire confiance à un travesti…

Sur la seconde, une Népalaise anonyme se protège du vent alors qu’un nuage la couvre de son ombre…

Aucun rapport vous dis-je.

Juste deux photos du même jour dans le même monde. Qui illustrent, comme tant d’autres, tellement de contrastes.

(photos : Alessandro Bianchi, Navesh Chitrakar)

La musique non plus n’a aucun rapport avec ce qui précède. Sauf sans doute que ni le pape ni l’anonyme Népalaise n’ont jamais entendu parler de La fanfare KermesZ à l’Est.

Moi non plus, jusqu’à découvrir au hasard du web ces joyeux Belges “amoureux de la musique, [qui] cultivent également un amour sans pareil pour la veste en cuir et le Scrabble (surtout les lettres à points)”.