Comme un malaise, Blaise !

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15

Plusieurs centaines de milliers, comme l’annoncent les journaux, ou carrément un million, comme le proclament ses organisateurs ? Quoi qu’il en soit, la manifestation de mardi 28 octobre dans les rues de Ougadougou a été un large succès pour l’opposition au président Blaise Compaoré.

Celui-ci entendra-t-il la parole populaire qui lui a crié de “dégager” ou persistera-t-il dans sa volonté de faire réviser l’article 37 de la Loi fondamentale afin de pouvoir se représenter à la tête du pays pour un cinquième mandat ? L’assemblée doit se réunir aujourd’hui pour examiner ce projet de loi qui fait hurler ceux qui trouve que 27 ans ça suffit !

“Cette marche est le dernier avertissement pour Blaise Compaoré. Nous ne sommes plus dans la phase de dissuasion, mais dans la confrontation” a prévenu Zéphirin Diabré, l’un des chefs de file de l’opposition. Le gouvernement se félicitant pour sa part, par la voix de son porte-parole Alain-Edouard Traoré, que “les chefs de file de l’opposition [soient] restés dans le cadre républicain”. Ajoutant même que cette manifestation témoignait de la “vitalité de la démocratie burkinabé”.

Un trait d’humour sans doute au moment où les Burkinabés protestent contre les manœuvres de Blaise Compaoré pour s’accrocher au pouvoir…

Parmi les bienfaits de la colonisation, qu’une loi envisageait de revendiquer par chez nous naguère, la démocratie mérite de figurer en bonne place, auprès du développement économique et humain…

(Photos : Issouf Sanogo, Joe Penney, Théo Renaut)

Aucun candidat burkinabais ne participe au Prix découverte RFI de cette année…

Après Ifé mardi, j’ai donc sélectionné la belgo-namibienne Shishani aujourd’hui.