Traduction simultanée

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9

Hier, en voyant la première image de la série que je vous propose aujourd’hui, je me suis dit que Pune était décidément à l’honneur. Et puis j’ai découvert qu’il ne s’agissait nullement de la ville indienne mentionnée dans le billet d’hier mais que ce mot signifiait pain. Et que la phrase exacte inscrite sur le t-shirt du manifestant se traduit : “Du pain et du travail, pas la prison…”

Pour obtenir cette traduction, j’ai dû me fier à la légende en anglais que le photographe avait glissée avec son cliché.

Et pour obtenir des informations sur la manifestation dont il s’agissait, j’ai eu également recours à mes confrères … anglo-saxons de chez Reuters.

Il devient difficile de ne pas pratiquer la langue de Shakespeare (qui est aussi celle de William Henry Gates III, dit Bill Gates, ou de Mark Elliot Zuckerberg, entre autres…) si l’on désire communiquer à l’international.

C’est d’ailleurs ce qu’ont compris certains manifestants qui s’expriment directement en anglais – “Our life is not for sale” – et dont j’ai trouvé la photographie dans un journal… serbe ou ces autres manifestants qui font le V de la victoire (ou Victory) alors que chez eux, victoire se dit “Fitore” (si j’en crois Google…)

Chez eux ?

Ah oui… J’ai omis de vous traduite les premières lignes de l’article de Reuters.

“Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté samedi contre les hausses d’impôts programmées dans le budget 2015, accusant le gouvernement socialiste d’appauvrir la population et de trahir ses promesses.”

Bon d’accord, j’ai ôté les repères géographiques pour vous montrer que l’internationalisation ne concernait pas que la langue. Mais vous le savez, abcdetc pose rarement son regard sur l’actualité de la France (où d’ailleurs aucune manifestation n’a été signalée samedi). Les déçus du socialisme photographiés samedi sont albanais et ont défilé à Tirana.

Et l’Internationale est devenue un étrange genre humain…

(photos : Arben Celi, Hektor Pustina, Armando Babani)

Puisque nous sommes en Albanie…

Vous avez échappé (de beaucoup)à Herciana Matmuja, la dernière représentante locale à l’Eurovision et à sa chanson Zemërimi i një nate (Colère de la nuit). Mais si vous insistez, allez la voir ici.

Et je vous ai trouvé (en Suisse) un peu de rock albanais, avec les Whos Elektra, dont la chanson est titrée – directement en anglais – Go Away… Va-t-en ! Encore un slogan international.