Temps d’automne

,

Slide 1
Slide 2

Cahin-caha, clopin-clopant, tant bien que mal et vaille que vaille, le monde poursuit sa course. Et ce blougui le suit.

Coïncidence : il y a près de 4 ans, jour pour jour, que je publiais dans ces pages une série sur les parapluies*. Et cette semaine, j’ai trouvé deux autres photographies qui me semblaient se répondre.

L’une avec un parapluie rouge dans une ambiance jaune, de feuilles de ginkgo qui annoncent l’automne, dans le village de Maobatang en Chine. L’arbre mesure plus de 30m de haut et il a environ 1.500 ans. La photographie a été prise mardi 25 novembre.

L’autre, avec un parapluie jaune dans une ambiance rouge, est l’une des centaines d’images que les manifestants d’Hong-Kong, qui réclament une réelle démocratie à la Chine, nous ont adressées depuis plus de deux mois. Cette révolution des “parapluies” qui se voulait pacifiste et qui est en train de subir la violence et la répression policières.

“La révolution doit gagner”, proclame la pancarte à coté du manifestant qui brandit fièrement son emblème sur la seconde image. Sur la première, le ginkgo ne revendique rien. Mais ce sera lui ou l’un des ses semblables qui, dans 1.500 ans, pourra nous dire si la démocratie réelle, la justice, la fraternité humaines ont triomphé, ont sombré ou sont toujours à l’ordre du jour de nouveaux combats.

Et si les hommes habitent encore cette planète qui poursuit sa route, cahin-caha.

Dans 1500 ans le ginkgo se souviendra-t-il des souffrances des hommes ?

(photo : Song Wen, Bobby Yip)

* Clin d’œil personnel en parlant de coïncidences et de parapluies

J’ai été un peu avare de reprises musicales samedi dernier, je sais…

J’espère que vous me pardonnerez avec cette magnifique reprise de Redemption Song par Gentleman, qui vient de l’enregistrer pour la célèbre émission MTV Unplugged.

Un bijou que vous pouvez accompagner selon votre inspiration des autres reprises que je vous avais dénichées naguère, au début de cette année.