4 ans et 5118 kilomètres

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15
Slide 16
Slide 17
Slide 18

(Préambule : J’espère que personne ne m’en voudra de ne pas consacrer le billet du jour aux attentats de Copenhague.)

C’est l’avant-dernière photo de la galerie du jour (reprise dans la mosaïque d’accueil) qui a attiré mon attention. Et c’est ainsi que j’ai reçu quelques nouvelles en provenance de Bahreïn où plusieurs centaines de manifestants ont tenté, vendredi et samedi, de célébrer le quatrième anniversaire du printemps arabe dans ce pays, le 14 février 2011. “Une révolte peu relayée dans les médias”, écrivent mes confrères de Paris-Match chez lesquelles j’ai trouvé une bonne partie des images qui complètent cette galerie.

Du côté de Bahreïn, les médias peinent à s’exprimer dans une réelle diversité libre de parole. Comme en témoigne la fermeture, lundi dernier, de la chaîne de télévision Alarab News, du milliardaire saoudien Al-Walid ben Talal, lancée le 1er février… Pour avoir osé donné la parole à un opposant chiite bahreïni dès son premier journal. Ce qui en langage officiel se traduit par “non respect de la réglementation”. Mais que le peuple se rassure, le même communiqué officiel précisait que “[cette] décision n’a pas d’impact sur les principes de la liberté des médias et est strictement basée sur l’engagement du gouvernement à assurer la diversité et l’impartialité des médias dans le Royaume”.

Pour le droit à manifester diversement et impartialement, les opposant chiites ont tout le même eu droit à une répression policière musclée qui a causé 13 blessés.

Quant aux médias français, Bahreïn les intéresse pour autre chose que la politique. Ainsi que le montre cette capture d’écran que j’ai faite hier sur le site de recherche de référence :

Ce qui explique la dernière image de la galerie du jour. Et le titre du billet.

(photos : Hamad I Mohammed, Mohammed Al-Shaik, Porsche)

 

Bahreïn ? Qu’est-ce que j’allais bien pouvoir trouver comme musique pour compléter ce billet ?

J’ai déniché Hala El Turk via le hit-parade local où elle occupe la 3e place. Cette jeune fille de 12 ans s’est fait connaître en participant à l’émission Arab’s Got Talent. J’ai hésité à vous diffuser le titre qui lui vaut sa troisième place, Live In The Moment, et sa délicieuse chorégraphie sans unisson, digne des meilleurs clips bollywwodiens. Puis, en dénichant ce Happy, Happy, j’ai craqué…

…et presque renoncé à fêter mon anniversaire…