La vie…

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15
Slide 16
Slide 17
Slide 18
Slide 19
Slide 20
Slide 21
Slide 22
Slide 23

Je me sens vraiment moins seul au monde d’avoir un peu éclipsé dimanche la Journée de la Femme (ou internationale du droit des femmes).

Après les Japonais qui ont préféré s’en prendre au nucléaire, j’ai appris que les Colombiens avaient eux aussi manifesté pour une autre cause : la Vie !

C’est en effet à une Marche pour la Vie (Marcha por la Vida) qu’Antanas Mockus, l’ancien maire de Bogota, avait invité dimanche ses compatriotes. Et pas seulement dans la capitale, mais dans près de 50 villes du pays et 29 capitales étrangères. J’ai même trouvé des étudiants colombiens réunis à Pékin…

Une marche destinée à appuyer le processus de paix et les négociations engagées depuis 2012 entre la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) et le gouvernement. Des pourparlers toujours en cours à la Havane qui sont censés mettre fin à un conflit armé qui ensanglante le pays depuis plus de cinquante ans, provoquant la mort d’au moins 200.000 personnes et entraînant le déplacement de près de six millions de Colombiens. Ce qui constitue un sinistre record mondial.

Le président Juan Manuel Santos, ancien adversaire d’Antanas Mockus aux élections de 2010, a personnellement répondu à l’invitation et il en a même profité pour embrasser son rival politique, qui a déclaré pour expliquer cette réconciliation : “La vie n’est pas conservatrice, libérale ou communiste. La vie est à chacun de nous, elle est sacrée.”,

On ne peut qu’approuver.

Même si…

En cherchant les images du jour, j’ai trouvé une invitation à une autre Marcha por la Vida, organisée le 21 mars prochain à Lima, au Pérou… par les opposants à l’avortement. Des personnes qui jugent aussi que “la vie est sacrée”.

Comme quoi, on a beau tous être dans la même vie humaine, on n’en partage pas forcément la même vision.

(Photos : Leonardo Muñoz, Christian Escobar Mora, Luis Eduardo Noriega, Fernando Vergara, Eitan Abramovich, Raul Arboleda, John Vizcaino, DR)

Je n’allais pas vous parler de Colombie sans vous proposer un peu de cumbia…

Quoi que…

Le projet Ondatrópica, mené par le Britannique Will Holland, installé à Cali depuis 2007, et le Colombien Mario Galeano, réunit de jeunes artistes de la scène locales et quelques vieilles pointures pour “réinterpréter l’héritage musical de la Colombie” et “(re)trouver l’excitation qui a fait de la musique colombienne l’une des plus influentes du continent au cours des décennies passées”.

Pari gagné ? À vous de juger.