Naufragés ? Non, naufrageurs !

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8

Oh, non… Pas encore, me suis-je d’abord dit en voyant la première image du jour, de deux naufragés sur un radeau de fortune, avec une personne au premier plan, dans l’eau, accrochée à des ballons.

Des ballons ?

Puis j’ai donc vu les ballons, dans l’eau et sur le radeau, au mât duquel flottait un drapeau … suisse.

Il n’est pas possible que les Suisses traversent le lac Léman pour espérer trouver refuge en France !

Non, ce n’est pas possible. Et en lisant la légende (en anglais puisque j’ai trouvé l’image chez un confrère étasunien) j’ai donc compris qu’il s’agissait d’une mise en scène, organisée à l’occasion de la manifestation contre le Sommet mondial des matières premières (Financial Times Global Commodities Summit) qui se déroulait à Lausanne, au Beau-Rivage Palace, du 20 au 22 avril 2015.

Mardi 21, 500 personnes ont donc défilé dans les rues de Lausanne pour dénoncer cette rencontre, la 4e du genre, qui réunissait sociétés de négoce, banques investisseurs et traders divers, venus discuter des défis de la spéculation sur les matières premières en période de crise : offre abondante, baisse des prix, ralentissement de la croissance mondiale, inflation, emprise chinoise sur le marché, etc.

Rien sur les déséquilibres Nord/Sud et le dérèglement climatique engendrés par leur sale boulot de spéculateurs et d’affameurs, que dénonçaient la trentaine d’associations appelant à la contre-manifestation. Qui a réuni 500 personnes. Soit autant que les sociétés de négoce installées au bord du lac ! Et beaucoup moins que les 60.000 coureurs attendus samedi prochain pour les 20 km de Lausanne, avec en “guest star” la délégation éthiopienne.

Moralité ?

S’ils ne sont pas contents de leur sort et du pillage de leurs pays, plutôt que de compter sur la solidarité internationale, les Africains peuvent toujours … courir !

(photos : Fabrice Coffrini, Salvatore Di Nolfi)

I would like to invite you to the No Problem Saloon
It is just a place full of no problems
Put on your dancing shoes in the No Problem Saloon

Tel est le message du groupe OY qui invite à entre dans sa musique kaléïdoscopique. Le groupe, basé à Berlin, se compose de la chanteuse-musicienne d’origine helvéto/ghanéenne Joy Frempong et du batteur et producteur Lleluja-ha. Le disque s’intitule donc No Problem Saloon et la chanson du jour My Name is Happy.